"Une réflexion sur la crédulité infinie des gens" : un roman de 1946, "Nightmare Alley", ressort en France

écouter (3min)

"Nightmare Alley", publié jusqu’alors en France sous le titre "Le charlatan", est l'un des romans les plus étranges que vous pourrez lire cet été.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"Nightmare Alley" de William Lindsay Gresham. (SERIE NOIRE GALLIMARD)

Nightmare Alley nous plonge dans l’univers des cirques et autres numéros de foires des années 1930 aux États-Unis avec l’histoire d'un jeune escroc et son spectacle truqué où il fait croire qu'il peut lire dans les esprits. Des esprits d'autant plus fragiles et vulnérable s'ils ont perdu un proche.
 
William Lindsay Gresham nous propose un roman incroyablement baroque presque surréaliste mais aussi très moderne. Marie-Caroline Aubert, la directrice de la Série noire, est à l'origine de cette réédition sous ce titre et avec une traduction révisée. "C'est une réflexion sur la crédulité infinie des gens, explique-t-elle. Comme aujourd’hui quand on vous raconte des fake news, les gens gobent des trucs absolument incroyables. Donc : 'ils ne réfléchissent pas, on va les faire payer'."

Une vie baroque

William Lindsay Gresham n est pas un auteur comme les autres. Sa production est rare, Nightmare Alley est son seul succès et ce roman est a peu près aussi baroque que la vie de son auteur. "Il s’est suicidé, et il a cherché, durant sa relative courte vie, un sens à la vie et comment il pouvait s’en sortir, explique Marie-Caroline Aubert. Il a essayé toutes les religions, tous les partis politiques et toutes les formes de spiritisme. Le tarot et la psychanalyse sont les deux moteurs principaux du roman mais il y a aussi le délire et l’alcool. Il y a des pages qui sont d’inspiration éthylique pure."
 
Nightmare Alley a été publié en 1946, puis édité en France dans les années 1970 et réédité plusieurs fois sous le titre Le charlatan. Le roman a aussi été adapté à l’écran à Hollywood par Edmund Golding avec Tyrone Power, en 1947. Une adaptation plutôt édulcorée du roman. C'est maintenant Guillermo Del Toro qui s'est emparé du sujet. Il vient de terminer le tournage avec notamment Bradley Cooper et Cate Blanchett. Le film est attendu avec gourmandise pour la fin de l'année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture d'été

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.