L'opéra "Wozzeck" au festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence

Culture d'été vous emmène à la découverte de "Wozzeck", considéré comme le chef d'oeuvre de l'opéra d'avant-garde, crée en 1925 à Berlin, et réinterprêté cet été au festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence.
Article rédigé par franceinfo, Thierry Fiorile
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Wozzeck, mis en scène par Simon Mc Burney au festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence. (Monika Rittershaus)

Quand Alban Berg crée Wozzeck en 1925, il s'inspire librement du personnage du dramaturge allemand Büchner, un siècle plus tôt. Son Wozzeck est un ancien soldat, humilié par sa hiérarchie, qui accepte d'être cobaye d'un médecin sans scrupule pour survivre. Père d'une fille qu'il a eu avec une prostituée, Wozzeck sombre dans la souffrance jusqu'au drame final.

>> Festival d'Avignon 2023 : Philippe Quesne réenchante la Carrière de Boulbon

Pour Simon Mc Burney, le metteur en scène de la réinterprétation présentée au festival d'art lyrique, c'est la guerre qui a engendré toute cette misère, celle qui s'abat sur les plus humbles, hier comme aujourd'hui. "L'opéra de Wozzeck ne dit pas tout ça, mais peut être que ça touche, dans ses moments de sensibilité, dans sa façon musicale qui s'adresse directement à nos consciences, à nos intérieurs. La musique parle au-delà des mots", déclare le metteur en scène.

Un final qui reflète notre époque actuelle

Si ce Wozzeck fera date, c'est grâce au chef, Simon Rattle, ainsi qu'à tous les interprètes, au sommet de leur art lyrique et théâtral. Sans charger la scène, Simon Mc Burney, nous montre l'univers mental du personnage : égaré dans la forêt avec les fantômes des soldats morts, ou perdu dans une fête paillarde.

Des images sombres et magnétiques, qui explosent dans un final que Simon Mc Burney voit comme un reflet de notre époque : "À la fin, ce magnifique moment où la musique monte et monte, monte, et on a ce mur qui descend, qui écrase tout et on est laissé avec la génération après nous. J'ai des enfants, je vais laisser cette génération avec la merde que j'ai faite avec tous les autres parce que je n'ai rien fait ou que ce n'était pas possible. Ça touche quelque chose dans le présent. Ce n’est pas une relique de musée de l'Opéra. Au contraire, c'est vivant, ça vit."

Wozzeck d'Alban Berg, mise en scène Simon Mc Burney, au festival d'Aix-en-Provence jusqu'au 21 juillet 2023.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.