Info culture, France info

"L'Avenir" : lumineuse Isabelle Huppert

Que faire d'une liberté soudaine ? Dans son cinquième film, "l'Avenir", Mia Hansen-Love raconte ce moment où l'existence vient de basculer, quand tout est à réinventer. Pas de cris, pas d'agitation, mais une profonde douceur.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(L'actrice incarne une prof de philo dont la vie bascule © Les Films du Losange / CG Cinéma)

"L’Avenir" est le nouveau film de la jeune Mia Hansen-Love. 35 ans seulement, déjà cinq long-métrages et, pour ce nouveau film, rien de moins que l'Ours d’argent de la meilleure réalisation ; c’était en début d’année à Berlin.

Dans "l’Avenir", elle dessine le portrait d’une prof de philo parisienne, interprétée par Isabelle Huppert. Elle a sa vie familiale et professionnelle bien établie. Jusqu’au jour où son mari la quitte. Sa mère meurt. Ses enfants s’émancipent. Et son éditeur la lâche. Ça fait beaucoup.

Info Culture | Interview d'Isabelle Huppert
--'--
--'--

Une existence à réinventer

Le film raconte avec beaucoup de délicatesse ce moment où, quand son existence bascule, il faut tout réinventer. Que faire de cette liberté nouvelle et soudaine ? Comment apprendre à vivre seule? Il faut aussi voir ce film pour Isabelle Huppert, qui parvient à nouveau à surprendre à l’écran. Lumineuse en prof de philo toujours en mouvement, elle est à la fois énergique et fragile, intello et légère. Une femme qui se ressource dans les livres.

C'est une profonde douceur qui se dégage de cet "Avenir". Ça ne crie pas. Ça ne s’agite pas. Même les larmes coulent en silence. Et c’est cette douceur qui donne son charme particulier au film, et qui a aussi séduit Isabelle Huppert.

Isabelle Huppert à l’affiche du nouveau film de Mia Hansen Love, "l'Avenir", avec André Marcon, Romane Kolinka, et l'extravagante Edith Scob.

(L'actrice incarne une prof de philo dont la vie bascule © Les Films du Losange / CG Cinéma)