Festival d'Avignon 2023 : "Paysages partagés", une balade "augmentée" en pleine nature

Chaque jour pendant l'été, le service culture de franceinfo vous fait partager ses coups de coeur. Mardi 11 juillet, au festival d'Avignon, le spectacle "Paysages partagés" emmène le public pour une déambulation de sept heures, parsemée de propositions artistiques.
Article rédigé par Thierry Fiorile
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
"Paysages partagés", pièces. Festival d'Avignon, 2023 (CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE / LIBRE DE DROIT)

Allongés dans l'herbe, des festivaliers, un peu excentrés de la ville se retrouvent casque sur les oreilles et écoutent des histoires : "Moi, j'habite au milieu de la forêt, et toute l'année, j'ai peur du feu..." Il fait plus de 30 degrés sur ce plateau au-dessus du village de Pujaut, à 13 km d'Avignon, mais les chênes et les mélèzes offrent une ombre salvatrice pour cette promenade de sept heures, qui constitue le spectacle Paysages partagés.

>> Festival d'Avignon 2023 : mélanges des genres et paris réussis pour cette nouvelle édition

Sept artistes proposent des petites formes variées : masque de réalité virtuelle sur les yeux, on s'élève au-dessus des arbres comme en montgolfière, on écoute des musiciens cachés dans la nature et on participe, ou pas, à une expérience collective, carrément New Age : "C'est peut-être le paysage qui nous montre le chemin, je regarde en dehors du cercle..."

"Un paysage de multi-perspectives"

Caroline Barneaud, co-conceptrice de Paysages partagés, explique l'origine du projet : "Ici, la mairie apporte beaucoup de soin à faire un "espace" pour la population. (...) On est sur un plateau donc on a une vue incroyable, un panorama sur la plaine de Pujaut d'un côté, sur les montagnes du Ventoux de l'autre côté. C'est cette possibilité de "multi-perspectives" qu'offre le paysage naturel de cette région."

Dans cette nature entretenue par l'homme, la réception des œuvres est apaisée, même si les propositions sont inégales. Le meilleur moment est sans doute une conversation dans une vigne à la tombée du jour, où des comédiens et un viticulteur parlent des enjeux actuels de l'agriculture.

Quelques commentaires pris sur le vif, avec Charlotte et Caroline :

"Ce qui marche très bien, je trouve, ce sont les propositions participatives où on est acteur de ce partage de paysages. J'ai moins accroché avec la dernière proposition qui je trouve est très moralisatrice, et dessert plutôt le propos. Mais dans les vignes, c'était génial, coup de cœur, l'utilisation des casques et de la distance, et j'ai adoré l'intervention hyper bien menée des engins agricoles."

Paysages partagés, proposé par Caroline Barneaud et Stefan Kaegi, jusqu'au 16 juillet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.