Culture d’été. "Leurs enfants après eux", un prix Goncourt adapté au Théâtre du Peuple à Bussang

écouter (3min)

"Culture d'été", c'est chaque jour le coup de cœur culturel de franceinfo. Le roman prix Goncourt en 2018, "Leurs enfants après eux", débarque en pièce de théâtre.

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Leurs enfants après eux" débarque en pièce de théâtre au Théâtre du Peuple de Bussang. (JEAN-LOUIS FERNANDEZ)

Le Théâtre du Peuple, monument historique, niché à Bussang (Vosges), accueille pour la seconde partie de sa programmation estivale une pièce un peu particulière. Il s’agit de Leurs enfants après eux, une adaptation du roman de Nicolas Mathieu, prix Goncourt 2018.

Leurs enfants après eux, c’est l’histoire d’une bande d’adolescents nés dans une vallée de l’Est de la France, en Lorraine, dans les années 90. On est à Hayange, en pleine désindustrialisation. Les hauts-fourneaux sont à l’arrêt. C’est la fin d’une époque et le début d’une nouvelle, aussi, avec une génération qui essaye de fuir son milieu social. Le metteur en scène Simon Delétang, qui est aussi le directeur du théâtre, a fait de ce roman une pièce chorale, sans jamais toucher au texte. "J'ai vraiment fait un montage. Il y a des scènes parlées, dialoguées, mais la partie narrative est très importante pour moi, parce que c'est aussi un exercice particulier pour les artistes. Qu'est-ce que c'est que de raconter une histoire, de s'engager dans un récit ? C'est ça qui m'intéressait de montrer : comment le roman peut être une matière théâtrale", expose-t-il.

Dix jeunes artistes sortis d’école

Et pour donner vie à ce récit, Simon Delétang a choisi une dizaines de jeunes artistes tout justes sortis de l’Ensatt, une école de théâtre lyonnaise dont il était le parrain de promo. C’est dans cette école qu’est née l’idée de monter cette pièce avec, au bout, l’envie d’aider ces jeunes à entrer dans le monde du travail. "L'idée, c'était de leur offrir leur entrée dans la vie professionnelle au Théâtre du Peuple, en les salariant. On a réussi à trouver des solutions pour que les treize artistes au plateau et les six créateurs-régisseurs qui accompagnent aussi le spectacle soient salariés. Et que ça ne soit pas un spectacle d'étudiants puisqu'ils ont achevé leur scolarité en juin, explique Simon DelétangC'était une vraie réponse aussi à la difficulté qu'ils ont eue puisqu'ils ont connu le Covid pendant leur formation avec des cours annulés."

Parmi ces jeunes artistes, le comédien François Charron, 27 ans. Comme ses camarades, il incarne plusieurs personnages. Natif de Paris, il a été particulièrement ému par cette histoire. "Ça me touche beaucoup parce qu'il raconte la vie de gens et d'une certaine misère sociale. Là, on est à Bussang, mais pour avoir habité à Paris, par exemple, ça n'a rien à voir. Les gens ici n'ont pas du tout la même vie qu'à Paris."

Pour aller voir la pièce, ça se passe du jeudi au dimanche à 15h jusqu'au 4 septembre, au théâtre du peuple à Bussang. L’occasion de découvrir aussi un lieu emblématique et connu dans le monde entier, avec son fond de scène qui s’ouvre sur la forêt.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.