Culture d'été, France info

Culture d'été. "Sur les rails", un roman noir sur le marketing dans le monde de la drogue

Avec "Sur les rails", Julien Hervieux imagine un cadre viré de son entreprise et associé avec un petite dealer pour se lancer dans le trafic de cocaïne.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
\"Sur les rails\", Julien Hervieux
"Sur les rails", Julien Hervieux (FILATURE(S))

Le marché de la drogue animé par les règles habituelles du commerce plus conventionnel, voilà ce qu'a imaginé Julien Hervieux dans son premier polar Sur les railsIl faut dire que dans le monde réel, les dealers (et les consommateurs) utilisent de plus en plus les codes du marché économique pour réaliser leurs affaires. Dans le roman de Julien Hervieux, c'est un cadre dirigeant d'une entreprise qui va tomber dans le monde de la drogue et utiliser les techniques de marketing qu'on lui a apprises dans le monde des cols blancs.

"Au-delà de la comédie, c'est basé sur des choses vraies, raconte l'auteur. C’est-à-dire qu'aujourd'hui, il y a du marketing dans le milieu de la drogue, principalement dans le secteur du cannabis. Là, dans le livre, on aborde celui de la cocaïne".

Un marché ultra libéral, sans code du travail, sans protection et où l'argent règne en maître.

Julien Hervieux

à franceinfo

Un marché qui reprend les codes du marketing "qu'on retrouve dans les grandes entreprises". Julien Hervieux s'amuse bien sûr aussi de la différence de culture entre ces deux mondes, celui du libéralisme ultra violent des trafiquants et celui de l'ambition plus policée, mais parfois tout aussi impitoyable du monde de l'entreprise. C'est celui de "Sam, le personnage du consultant. Et celui des cités, qui a ses propres codes, qui a aussi son code d'honneur d'ailleurs, mais où il y a la question de l'argent, qui est le point commun des deux. L'argent règne en maître".

L'écrivain avoue être "un grand amateur de tout ce qui est policier où finalement, les mecs sont jamais très propres et où, en face, les criminels ne sont jamais très clairs non plus. C'est toujours intéressant."

\"Sur les rails\", Julien Hervieux
"Sur les rails", Julien Hervieux (FILATURE(S))