Info culture, France info

"Carmen" transformé en comédie musicale cubaine au Châtelet

Après avoir adapté Zorro en comédie musicale , le metteur en scène britannique d'opéra et de comédie musicale Christopher Renshaw revisite le célèbre opéra de Georges Bizet et le transforme en une comédie musicale cubaine tout en espagnol dans "Carmen la Cubana".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

{% embed youtube-playlist PLFn-zeVP25nuhNgSRIVjYidc0KndCdLdA?autoplay=0 %}

Oubliez tout ce que vous connaissez sur "Carmen". Et si vous ne connaissez pas ou avez peur d’aller voir un opéra, n’hésitez plus, parce qu'au Châtelet, l'opéra de Bizet sonne comme de la salsa, du cha cha cha, du mambo et de la rumba.  "Carmen" est revisitée avec des instruments cubains typiques : des percussions comme les congas ; des guitares cubaines ; des trompettes... Toute la partition de l’opéra de George Bizet est revisitée par l'étoile montante de la musique à Broadway, le musicien Alex Lacamoire, avec la voix chaude de Luna Manzanares qui incarne sur scène une Carmen toute de rouge vêtue.

Pour adapter l'opéra de Georges Bizet en comédie musicale, le metteur en scène et auteur de livret Christopher Renshaw a conservé le récit principal : "Carmen la cubana" suit le destin tragique d'une femme libre qui allume un jeune homme de trop. Mais au lieu d'un opéra avec grands mouvements de foules, grands chœurs et grands airs, et mise en scène épique, on épice l'histoire, on rajoute une narratrice un peu sorcière qui amène un suspense, et on transpose le tout à Cuba à la veille de la révolution des années 50 : Carmen n’est plus l’employée d’une usine de cigarettes mais de cigares, et le toréador qui prend Carmen à son amoureux transi Don Jose est devenu boxeur. On rajoute des numéros de cabaret avec des plumes, des danses chaloupées et des grands solos sur le devant de la scène limite variétés. Et on réécrit des dialogues beaucoup plus crus. Par exemple, les soldats qui s’exclament que lorsque Carmen sort de la fabrique de cigare, je cite "Tout le monde se met au garde à vous !"..

Carmen la cubana plonge dans un unique décor de hacienda baigné de lumière. On est tellement habitué aux productions sophistiquées du châtelet, qu'on aurait aimé des danses plus enlevées et un contexte de la révolution cubaine moins effleuré. Mais la musique emballe. Les voix envoutent. Le vénérable opéra de Georges Bizet est tout simplement devenue un divertissement.

Carmen la Cubana, à découvrir au théatre du Châtelet jusqu’au 30 avril

(©)