Ils ont fait l'actu, France info

Que devient Sandrine Rousseau, après l’affaire Denis Baupin ?

9 mai 2016. Denis Baupin est accusé d'agressions sexuelles. Huit femmes témoignent contre le député écologiste. Elles dénoncent des gestes déplacés, des SMS très explicites... Sandrine Rousseau, la porte-parole des Verts, évoque aussi une agression sexuelle lors d'une réunion politique, en octobre 2011.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Sandrine Rousseau © Sébastien Baer - Radio France)

 "Denis Baupin m’a plaquée contre le mur en me tenant par la poitrine et a cherché à m’embrasser. Sur le moment, j’étais tellement choquée que je n’ai pas dit grand-chose" dit Sandrine Rousseau.  

Fin de l’omerta

Au lendemain de ces révélations, le parquet ouvre une enquête préliminaire et Denis Baupin, qui conteste toute tentative de harcèlement, démissionne de la vice-présidence de l'Assemblée nationale. Quelques semaines plus tard, de nouveaux témoignages apparaissent, cinq autres femmes dénoncent les mêmes dérapages sexuels... Cela porte à treize le nombre d'accusatrices. Et Sandrine Rousseau, l'une des premières à avoir témoigné, se réjouit que d'autres femmes osent briser le silence.  "Pour moi c’est vraiment très important car cette question reste taboue dans notre société. Les commissariats, les tribunaux avaient tendance à classer sans suite. Chaque année, 90.000 femmes sont victimes de violences sexuelles en France et seules 3.000 condamnations sont prononcées"  pointe Sandrine Rousseau qui regrette le silence de la classe politique masculine après cette affaire.

Parole contre parole

Denis Baupin a jusqu’à présent contesté toute agression sexuelle. "C’est une défense indigne " dit Sandrine Rousseau, "Tout est fait pour qu’il n’y ait pas d’autres victimes qui sortent du bois ". La porte-parole d’EELV a décidé de porter plainte contre Denis Baupin, comme deux autres femmes qui accusent elles aussi l’élu écologiste d’agression sexuelle. "Cela a été une décision lourde, mais je l’ai fait pour dire aux autres femmes qu’il faut aller au bout de la démarche " insiste Sandrine Rousseau.  "Si nous qui dénoncions cela, on n’allait pas jusqu’au bout, cela n’aurait pas collé à notre démarche" .

►►► à lire aussi : Affaire Baupin : Sandrine Rousseau, Isabelle Attard et Elen Debost portent plainte

(Sandrine Rousseau © Sébastien Baer - Radio France)