Cet article date de plus de huit ans.

On l'appelle Trinita

écouter
Avec l'arrivée de Terence Hill et Bud Spencer, le western italien n'a plus jamais été le même, prenant même de court Sergio Leone, le père du genre, qui a dû prendre en compte cette nouvelle direction.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Les recettes qu'ils utiliseront dans leurs films
des années 70 et 80 sont testées pour la première fois ici. Comme le point de
départ de l'histoire, qui consiste pour Hill à débusquer Spencer dans sa
retraite et à l'entraîner contre son gré dans une histoire mouvementée. Mais surtout, On l'appelle Trinita met en
place les fameuses bagarres qui feront leur succès. Terence Hill utilise ce
qu'il a sous la main (bâtons, poêles, chaises) et Bud Spencer se déchaîne avec
ses coups de poings-marteaux. Giorgio
Ubaldi s'est chargé de régler la grande bagarre finale. Dix jours de tournage
ont été nécessaires pour cette séquence d'anthologie, qui, à l'écran, dure cinq
bonnes minutes !

Plus d'infos sur le site Histoires de tournages.

On l'appelle Trinita est disponible en DVD chez TF1 Vidéo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.