Histoires d'info, France info

Qui étaient les fondateurs de la FNAC ?

La FNAC des origines est une entreprise militante. Ses deux fondateurs, venus du trotskysme, entendent défendre les consommateurs et ne pas servir les producteurs...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Retour  en décembre 1967, André Essel, le patron et co-fondateur de la FNAC est l’invité de l’émission "Le monde contemporain" sur France Culture. Le succès de la FNAC, crée en 1954, intrigue:

"Monsieur Essel est le directeur général de la Fédération Nationale d'Achats des Cadres, la FNAC, la FNAC...Moi je me demande pourquoi je peux aller chez vous acheter de la télé, de l'appareil photos, de l'électroménager en payant 20 à 25% moins cher qu'ailleurs..."

Que ceux qui se désolent de voir de l’électroménager depuis quelques années dans les allées de la FNAC et qui voient dans le rachat de Darty une trahison terrible et la mort de la culture n’oublient pas qu’à l’origine la Fédération Nationale d’Achats des Cadres en vendait déjà, de l’électroménager…

Reste que la FNAC n’a pas été pensée comme un magasin comme les autres. Venant de l’extrême gauche, ses deux fondateurs André Essel et Max Théret étaient animés par un véritable souci social…Offrir à leurs clients, des adhérents, l’occasion d’entrer sans se ruiner dans la société des loisirs. André Essel revient sur son engagement à moment décisif pour la FNAC, son entrée en bourse, en 1980

"Nos principes politiques ont pu jouer un rôle dans la fondation de la FNAC. Nous étions habitués à compter sur l'appui des masses, à faire appel au peuple, à la conscience de la classe ouvrière...et quand nous avons pensé qu'un commerce reposant sur l'information et la participation des clients était possible, nous n'avons pensé qu'à faire appel qu'aux consommateurs qui étaient les masses de cette activité-là."

Mais, progressivement, la vieille coopérative va rentrer dans le rang, s’éloignant progressivement de ses origines. En 1985, le groupe est vendu à un assureur, puis à la Compagnie Générale des Eaux et à François Pinault en 1994.

Pour autant et les slogans successifs de la FNAC le prouve :  "Agitateur depuis 1954" jusqu’en 2004 ou  "On ne peut qu’adhérer" depuis 2012. Au moins en terme d’image la Fnac des anciens trotskystes, André Essel et Max Théret n’est pas tout à fait morte.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)