Cet article date de plus de six ans.

Quand la mode était à la "bronzite"

écouter (5min)
Le bronzage est une invention récente, que l'on peut dater des années 1920 et qui atteindra son apogée une quarantaine d'années plus tard...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Dans les années 70, la mode est à un bronzage très intense © Jonathan Blair/Corbis)

Retour au tout début du mois de novembre 1948. Dans "Le quart d’heure de Maurice ", l’immense star Maurice Chevalier chante et fait des sketchs à la radio.

L’été s’achève et Maurice Chevalier, accompagné de Jacques-Charles, est soulagé…

Je suis content parce que les femmes reprennent figure humaine, leur "bronzite" commence à passer. J'en avais assez de voir des femmes café au lait ou chocolat...

Comme nous l’apprend l’historien Pascal Ory, le bronzage est une "invention" récente. Dans le Littré, ce dictionnaire de la langue française, jusqu’à la fin du XIXème siècle, on trouve bien une définition de "bronzage" mais c’est :

"L’action de recouvrir un objet de l’aspect du bronze"

On allait cependant déjà au soleil, soit forcé par un travail au grand air, soit dès les années 1850-1860 quand les médecins conseillaient des bains de soleil pour soigner la tuberculose.

Mais, contrairement à ce que l’on pense parfois, le bronzage comme signe de vitalité et occupation importante des vacances a commencé avant le Front populaire. Dans les années 1920, être bronzé c’est être libre, émancipée pour les femmes, à l’image de la championne de tennis Suzanne Lenglen ou de Coco Chanel. Les hommes ont suivi…

L’apogée du bronzage est pour plus tard, pour les années 1960 et le début des années 1970, âge d’or du monokini sur les plages du sud, et des vacances dont la réussite se mesure à la couleur brune de la peau.

Si depuis, les dermatologues nous ont mis en garde -ils le faisaient déjà avant mais n’étaient guère écoutés-, on imagine mal un retour de la mode de la peau blanche.

Et pour finir, avant de vous allonger sur les plages, écoutez ce conseil de 1950 qui, n’est pas forcément un bon conseil… 

Il est préférable, quand on s'expose au soleil, de ne pas rester immobile

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.