Cet article date de plus de six ans.

Octobre 1971, la Chine communiste entre (enfin) à l'ONU

écouter (3min)
Alors que Xi Jinping s'apprête à prononcer un discours aux Nations Unies qui célèbrent ses 70 ans, retour sur l'entrée difficile de son pays dans l'institution.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Retour en septembre 1950. A l’ONU, le siège de la Chine est occupé par la République de Chine, des exilés nationalistes de Taiwan, Formose à l’époque. Pas question pour les Occidentaux, Américains en tête, d’offrir ce siège et un droit de veto au Conseil de sécurité à la République populaire de Chine, c’est-à-dire la Chine communiste de Mao, proclamée quelques mois plus tôt, en octobre 1949.

J’ai retrouvé dans les archives de l’INA une pépite, une émission de propagande communiste enregistrée depuis la Tchécoslovaquie et diffusée en France. Elle date de septembre 1950 :

"Il ne s'agit pas de savoir si le régime chinois est communiste ou non, mais de voir qu'un pays important de l'Asie n'est pas représenté au sein de l'Organisation des Nations Unies. C'est en effet au nom de l'élémentaire de justice qu'un vaste mouvement d'opinion dans le monde se lève contre les Etats-Unis qui, jusqu'ici, interdit la présence des véritables représentants du peuple chinois"

 

Pendant plus de vingt ans, la Chine communiste et avec elle, un quart de la population mondiale, sera de fait exclue des Nations Unies.

Une anomalie progressivement réparée au début des années 1970. Dans la foulée de l’annonce du rapprochement entre les Etats-Unis de Nixon et la Chine de Mao, une résolution est proposée par l’Albanie aux Nations Unies, qui aboutit à l'entrée de la Chine communiste à l'exclusion de Taiwan.

Si les Etats-Unis ont voté non, c’est qu’ils souhaitaient maintenir un siège pour Taiwan. Et d’une certaine manière, l’exclusion de Taiwan des institutions onusiennes est un terrible échec pour Washington.

Aujourd’hui, et pour la première fois, le président chinois Xi Jinping prononcera un discours devant l’Assemblée générale des 

Nations Unies à l’occasion des cérémonies célébrant les 70 ans de l’institution. Ironique quand on se souvient qu’il y a 70 ans, sa Chine en était exclue.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire d'info

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.