Histoires d'info, France info

Les querelles des anciens et des modernes au FN (1974-2015)

Par deux fois, le Front national a connu la scission. Au milieu des années 1970 puis à la fin des années 1990. Deux scissions qui permettent de mieux comprendre les ressorts de la crise actuelle au FN.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Parti des Forces Nouvelles)

Retour  en novembre 1974. Un nouveau parti politique vient de naître, le Parti des Forces Nouvelles et son jeune Secrétaire général Pascal Gauchon le présente:

"Nous voulons donner une nouvelle image de la droite, donner une image de progrès, d'imagination, de modernisme"

Ce parti est né d’une scission avec le Front national de Jean-Marie Le Pen dont beaucoup ne supportaient plus le caractère d’un chef autoritaire.

Celui-ci ayant créé des statuts qui en faisaient le président indéboulonnable, des militants lancent donc un nouveau parti emportant avec eux la plupart des anciens d’Ordre Nouveau.

On l’a entendu, le PFN est un parti qui se veut ouvert, moderne. Il refuse clairement les allusions historiques Le Pen sur l’Algérie française et surtout sont ouverts à alliances politiques avec la droite parlementaire. La stratégie d'opposition permanente de Le Pen conduit, selon eux, à une impasse.

A cet égard, cette première scission rappelle furieusement une seconde une quinzaine d’années plus tard…En 1998, ceux que l'on appelle alors Mégretistes tentent de prendre le pouvoir au sein du FN. Le député européen, Jean-Yves Le Gallou s'en prend à Jean-Marie Le Pen

 

"Jean-Marie Le Pen, après avoir été la locomotive du Front national en est devenu le boulet"

 

Là encore, une nouvelle génération, le refus des polémiques historiques lancées par Le Pen et considérées comme contre-productifs, la volonté de signer des accords électoraux avec la droite gouvernementale et une contestation interne qui se heurte toujours aux statuts du parti. Tout ceci aboutissant à la création d’un nouveau parti, le MNR.

 Ainsi, la crise actuelle au sein du front national apparaît-elle comme la troisième que doit affronter Jean-Marie Le Pen depuis 40 ans. Celle-ci prend comme les deux autres la forme d’une querelle entre les anciens et les modernes.

A deux différences près cependant, et pas des moindres. Jean-Marie Le Pen n’est plus le président du FN et Marine Le Pen pense qu’elle peut se passer d’alliances avec la droite pour parvenir au pouvoir...

(Parti des Forces Nouvelles)