Histoires d'info, France info

Histoires d'Info. Le débat sur le célibat des prêtres

Alors que la question du célibat des prêtres semble être à un tournant, retour sur ce débat qui divise depuis plusieurs siècles. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un prêtre prie devant des cierges (mars 2017).
Un prêtre prie devant des cierges (mars 2017). (VANESSA MEYER / MAXPPP)

Le débat sur le célibat des prêtres est évidemment très ancien. Dans l’Eglise primitive cohabitaient d’ailleurs prêtres mariés et prêtres célibataires, avant que le célibat ne s’impose comme une obligation absolue lors du premier concile de Latran, en 1123. Et même si depuis des siècles déjà, c’était déjà une réalité dans les faits.

En octobre 1962 s’ouvre le concile de Vatican II, qui doit dépoussiérer l’Eglise, la sortir de ce qu’on appelle à l’époque son "immobilisme myope", la faire entrer dans la modernité, pour affronter les enjeux de l’époque. Tout naturellement l’une des questions qui agitent le plus est celle du célibat des prêtres.

De fait, au lendemain de Vatican II, en 1966, des hommes mariés peuvent désormais bel et bien assurer le culte. "En rétablissant en France le diaconat, les évêques ont proposé que leurs fonctions soient dans les villages sans prêtres", expliquait à l'époque Mgr Rodhain, sécrétaire général du Secours catholique. Ce sont, en effet, des diacres et non des prêtres, c'est-à-dire qu'ils ne peuvent ni confesser, ni consacrer l’hostie.

Malgré le diaconat, le débat se poursuit 

En 1967, le pape Paul VI doit reprendre sa plume sur la question du mariage des prêtres. Il réaffirme dans une nouvelle encyclique que l'Eglise reste fidèle au principe du célibat des prêtres. 

Mais là encore, le débat n’est pas clos. L’Eglise de Hollande se prononce pour la fin du célibat, celle de Belgique hésite. En 1970, Paul VI doit ainsi remettre de l’ordre et promulgue, à la surprise de beaucoup, un nouveau rite. "Lors du prochain Jeudi Saint, tous les prêtres et tous les religieux renouvelleront publiquement leurs vœux, et en particulier, l'engagement à la chasteté", annonçait Yves Mourousi sur France Inter.

Un temps enfin éteint, le débat ressurgira régulièrement. Il semble entrer dans une phase décisive. D'autant que, contrairement aux années 1960 et 1970, c'est du Vatican que souffle le vent de la réforme.

Un prêtre prie devant des cierges (mars 2017).
Un prêtre prie devant des cierges (mars 2017). (VANESSA MEYER / MAXPPP)