Histoires d'info, France info

Histoires d'info. Emmanuel Macron en Afrique : L'ombre de la Françafrique

Emmanuel Macron est attendu mardi au Nigéria. Le président de la République française a l'intention de tisser des liens plus étroits avec l'Afrique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz accueille le président français Emmanuel Macron à sa descente d\'avion à Nouakchott (Mauritanie), le 2 juillet 2018, avant de se rendre au Nigéria.
La président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz accueille le président français Emmanuel Macron à sa descente d'avion à Nouakchott (Mauritanie), le 2 juillet 2018, avant de se rendre au Nigéria. (LUDOVIC MARIN / POOL)

Pour ce voyage du président de la République française en Afrique, l’ombre de Jean-Marc Simon plane et ce n’est pas absolument le renouveau idéologique promis par Emmanuel Macron dans ses relations avec l’Afrique. Le président français en novembre dernier à Ouagadougou au Burkina Faso avait promis : "une nouvelle relation".

Jean-Marc Simon a publié il y a deux ans ses mémoires parues au Cherche-Midi sous le titre : Secrets d’Afrique. Le témoignage d’un ambassadeur. Dans ce livre, il se moquait lui-même de ces présidents français qui, tous les cinq ans, promettent de repartir sur de nouvelles bases, de jeter "l’Afrique à papa" aux orties, de faire enfin disparaître la Françafrique, cette relation faite de coups tordus, d’ingérence et de protection des intérêts matériels quitte à nourrir la corruption. Jean-Marc Simon s’amuse de voir ainsi tous les cinq ans : "Le réalisme prendre le dessus sur les illusions et les fantasmes".

Jean-Marc Simon est l’une des incarnations de cette Françafrique


Il le revendique d’ailleurs fièrement. Jean-Marc Simon est un héritier de Jacques Foccart, le Monsieur Afrique du Général de Gaulle celui qui connaissait tous les chefs d’Etat africains, qu’il appelait tous les jours, qui ne dépendait pas du ministère des Affaires Etrangères mais directement de l’Elysée. Celui, surtout, qui, malgré la décolonisation œuvrait dans l’ombre à maintenir une zone d’influence française en Afrique francophone en s’appuyant et en appuyant des régimes fidèles aux intérêts français et parmi ceux-ci des régimes particulièrement choyés comme celui de l’Ivoirien Felix Houphouët-Boigny, l’inventeur d’ailleurs de l’expression Françafrique. Une expression que revendique l’ancien ambassadeur Jean-Marc Simon, qu’il définit comme "un certain art de vivre ensemble" "l’enracinement d’un lien qui est tout autant le fruit de la colonisation que celui de la décolonisation".

Le Nigéria n’a jamais été une colonie française

On est un peu à front renversé avec le Nigéria dans la mesure où c’est ce pays qui cherche à se rapprocher de la France et de l’Afrique francophone qui l’entoure pour asseoir sa puissance régionale et ce depuis 1997, année de l’entrée du pays dans la francophonie, qui s’est notamment traduit par un important développement de l’apprentissage du français à l’école pour aller vers le bilinguisme. Pour l’heure, l’intérêt de la France et du Nigéria convergent mais qui sait si demain, l’appétit du géant africain ne viendra pas se heurter frontalement à la Françafrique qu’incarne aujourd’hui encore Jean-Marc Simon.

   

La président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz accueille le président français Emmanuel Macron à sa descente d\'avion à Nouakchott (Mauritanie), le 2 juillet 2018, avant de se rendre au Nigéria.
La président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz accueille le président français Emmanuel Macron à sa descente d'avion à Nouakchott (Mauritanie), le 2 juillet 2018, avant de se rendre au Nigéria. (LUDOVIC MARIN / POOL)