Histoires d'info, France info

Histoires d'info. À Vichy, la femme était exclusivement une mère

L’Italie s’enflamme donc contre cette "Journée de la fertilité" qui imposerait à la femme d’être mère, et l’on évoque beaucoup, de l’autre côté des Alpes, une idéologie qui renverrait aux années de l’Italie fasciste. La femme, d’abord une mère, c’était aussi au cœur de l’idéologie du régime de Vichy…

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Affiche de propagandesous le régime de Vichy.
Affiche de propagandesous le régime de Vichy. (THREE LIONS / HULTON ARCHIVE)

Evidemment ce n’est pas Vichy qui a fait de la femme d’abord et avant tout une mère. En revanche que le régime ait fait de la famille et de la mère un pilier de la renaissance nationale est un fait nouveau et incontestable. Dès le 20 juin 1940 dans son discours radiodiffusé depuis Bordeaux, le Maréchal Pétain se prononce en faveur de l’Armistice et évoque les 3 causes de la défaite militaire française :

"Trop peu d'enfants, trop peu d'armes, trop peu d'alliés voilà les causes de notre défaite"

La politique nataliste de Vichy sanctuarise la femme exclusivement définie comme une mère. La loi du 11 octobre 1940 interdit d’embaucher dans les services de l’Etat ou dans les collectivités locales des femmes. Et, quand elles travaillent, tout est fait pour que cela ne se fasse pas au détriment de la mère. Exemple ici aux Galeries Lafayette le 2 mai 1941 :

 

"Hâtez vous madame de vous décider pour l'une ou l'autre de ces jolies poupées, car votre jeune vendeuse est l'heureuse maman d'une poupée bien vivante qui réclame sa têtée. En effet, une nurserie modèle vient d'être installée dans les Galeries. Plusieurs fois par jour, les employées regroupent ici leurs bébés. Pendant que leurs mamans travaillent, leurs petits sont l'objet de soins constants..."

 

Quelques jours plus tard, Vichy célébrait en très grande pompe la Fête des mères, qui même si elle était déjà célébrée depuis les années 1920 n’avait pas la résonnance et la solennité qu’elle acquiert sous Vichy.

Mais, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le relèvement de la nation passe lui aussi par un appel aux familles et aux femmes en particulier. Pas plus tard que le 2 mars 1945, devant l’Assemblée nationale consultative, le général de Gaulle appelait de ses vœux la naissance dans les 10 ans à venir de  "douze millions de beaux bébés" (il faudra 12 ans pour parvenir à ce résultat). La rupture est tout de même nette avec le régime de Vichy. Si la fête des mères continue d’être une très grande fête populaire, le principal instrument du natalisme ce sont désormais les allocations familiales. Et les femmes obtiennent le droit de vote. La femme n’est plus seulement l’épouse ou la mère.  


A Vichy, la femme était exclusivement une mère par franceinfo

Affiche de propagandesous le régime de Vichy.
Affiche de propagandesous le régime de Vichy. (THREE LIONS / HULTON ARCHIVE)