Tao, 22 ans, jeune insoumis : "On est une génération qui a beaucoup de poids sur les épaules"

écouter (333min)

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes de 18-28 ans. Mercredi 6 octobre, rencontre avec Tao, 22 ans, étudiant en droit, responsable syndical et membre des Jeunes insoumis de Rennes. 

Article rédigé par
Manon Mella - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Tao, 22 ans, étudiant en droit à Rennes, responsable à la Fédération Syndicale Etudiante et membre des Jeunes Insoumis. (MANON MELLA / FRANCEINFO)

Mardi 5 octobre, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de France pour défendre les salaires, le pouvoir d'achat, sans oublier le dossier de l'assurance-chômage et celui des retraites. Ce sont les syndicats CGT, FO, Solidaires, FSU, ainsi que les organisations de jeunesse Fidl, MNL, Unef et UNL qui ont appellé à se rassembler. À Rennes, dans le cortège, les jeunes étaient présents et scandaient : "Etudiants, ouvriers, solidarité !".

Parmi eux, Tao, 22 ans. Etudiant en droit à Rennes, il est aussi responsable syndical à la Fédération syndicale étudiante (FSE) et fait partie des Jeunes insoumis de Rennes. "C'est très important d'être là aussi contre l'assurance-chômage et la réforme des retraites (...) Ça va toucher aussi la jeunesse et les étudiants comme moi à l'avenir", explique-t-il.

"J'ai été politisé lors de la loi Travail en 2016"

À moins de sept mois de l'élection présidentielle 2022, Tao "pense que les jeunes vont s'intéresser à l'élection". "Est-ce que les résultats seront en faveur de notre camp social ? Ça, je ne sais pas", avoue le jeune insoumis, persuadé que "ça va être une année encore très politisée". 

Tao se souvient "avoir été politisé lors de la loi Travail en 2016". "C'était sous le gouvernernement de Hollande. On pensait que c'était un gouvernement de gauche qui remettrait un peu de social dans nos vies", regrette le jeune militant qui était au lycée à ce moment-là. "Je me disais que, qu'on soit de droite ou de gauche, à chaque fois on se faisait avoir", se rappelle Tao qui a commencé à s'intéresser à la politique à ce moment-là.

"Avoir 22 ans en 2022, c'est difficile."

Tao, 22 ans

Et puis il y a eu l'élection présidentielle de 2017 et le programme de Jean-Luc Mélenchon. Ce programme a tout de suite "parlé" à Tao, particulièrement séduit par les projets de 6e République et de référendum d'initiative citoyenne proposés par le candidat de La France insoumise. "Je me suis dit que même si Jean-Luc Mélenchon ne tient pas toutes ses promesses, s'il maintient le projet de 6e République et qu'il remet un peu de pouvoir dans les mains des citoyens avec le référendum d’initiative citoyenne, ça y est, on aura enfin le pouvoir sur nos vies. Et on ne sera plus tributaires de tel ou tel élu pendant cinq ans qui fera un peu ce qu'il veut", explique le jeune étudiant militant.

Si Tao reste optimiste sur le fond, il confie faire partie d'une "génération qui a beaucoup de poids sur les épaules". "C'est la génération qui va devoir inventer comment résister au réchauffement climatique et comment faire face à tous les défis qui s'imposent à nous. On peut aussi voir ça comme un défi à relever. Si on arrive à être solidaires face aux crises qui arrivent face à nous, on s'en sortira."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.