Le Smash World Tour annulé au dernier moment : "C'est vraiment bizarre de se dire qu'on a travaillé autant pour rien"

écouter (4min)

Le Smash World Tour devait se dérouler jusqu'au 11 décembre à San Antonio aux États-Unis, mais quelques jours avant l'événement, l'organisateur a annoncé son annulation en pointant du doigt Nintendo, l'éditeur du jeu Smash Bros Melee.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Illustration. Une démonstration sur le jeu Smash Bros Melee Ultimate au salon E3 de Los Angeles en 2015. (FREDERIC J. BROWN / AFP)

Coup dur pour les amateurs de Smash Bros, ce jeu de combat emblématique qui réunit les figures de l'univers Nintendo, Pikachu, Zelda, Mario et bien d'autres.. Coup dur pour l'engouement croissant autour de ce jeu et ses événement esport, aussi... Le Smash World Tour a dû être annulé au dernier moment a annoncé son organisateur. La compétition qui devait se dérouler aux États-Unis - une forme de championnats du monde, était l'aboutissement de toute une saison pour les joueurs qui ont sillonné la planète pour glaner des points et tenter de se qualifier, comme l'explique le Français Glutonny, l'un des meilleurs joueurs professionnels de Smash Bros au monde : "Il y a beaucoup de joueurs qui ont énormément voyagé cette année. Ils se sont dit qu'il y aurait un retour sur investissement avec beaucoup de visibilité, que ca en vallait la peine, notamment pour trouver une équipe. Et finalement tout ça a été une perte de temps et d'argent. On est dans le retour vers le passé. C'est vraiment bizarre de se dire qu'on a travaillé autant pour rien", conclut-il.

Alors comment en est-on arrivé là ? L'organisateur de la compétition pointe du doigt la responsabilité de l'éditeur du jeu Nintendo. "Sans aucun avertissement, nous avons reçu un avis de Nintendo nous indiquant que nous ne pouvions plus maintenir l'évènement", écrit-il dans un communiqué.

"Nintendo a fait ce que la communauté esport lui reproche depuis des années, explique Laure Valée, consultante esport de franceinfo, ne pas soutenir les initiatives liées à l'esport... Nintendo se montre assez frileux pour ce qui est de l'exploitation de ses licences".

Nintendo a répondu à la critique et expliqué sa décision de ne pas accorder de licence dans une déclaration au site spécialisé américain IGN. L'éditeur japonais a expliqué que sa "décision était uniquement basée sur l'évaluation des propositions soumises par le SWT et l'évaluation de leurs activités hors licence". "Il est important qu'un partenaire adhère aux directives de marque et de propriété intellectuelle et se comporte conformément aux meilleures pratiques professionnelles et organisationnelles", poursuit Nintendo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.