France Info numérique, France info

Nouvelle polémique pour Charlie Hebdo

La une de l'hebdomadaire sur Nadine Morano lui a valu une volée de reproches. Pas forcément de là où on pouvait les attendre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La une polémique de l'hebdomadaire © Riss / Charlie Hebdo)

 Sans trop s'avancer, on peut imaginer qu'avec sa une de la semaine, Charlie Hebdo cherchait plus à provoquer Les Républicains qu'à chagriner les parents d'enfants atteints de trisomie 21. Malheureusement, ce sont surtout les messages de ces derniers que le web a relayé aujourd'hui, alimentant une nouvelle polémique envers l'hebdo satirique.

Principal message partagé, celui de Caroline Boudet, remarquée déjà en juin dernier sur le sujet de la trisomie (dont souffre sa petite fille) avec un post sur Facebook qui avait abondamment circulé. S'adressant directement au journal, qu'elle dit aimer et soutenir malgré tout, elle livre un témoignage doux-amer dont la justesse a encore une fois touché beaucoup de monde.

Trouvant la une "ratée ", elle y explique que Charlie se trompe et que "la bêtise, c'est le racisme, c'est l'intolérance, c'est Morano. La bêtise, ce n'est pas la trisomie. Trisomique, ma fille ne dira pour autant jamais la moitié des conneries que peut sortir Morano pour racler les fonds de tiroir électoraux. Parce que l'intelligence, ce n'est pas une question de gènes ".

On dirait bien que Charlie a manqué sa cible.

[EDIT 08.10] Après avoir vu son message, pourtant mesuré, récupéré par de nombreux opposants très virulents à Charlie Hebdo et à sa liberté de ton en général, Caroline Boudet a finalement supprimé son message. Toujours sur Facebook, elle explique sa décision :

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué Nicolas YOLO; les permis pour drones inventés par nos voisins belges; l'épique échange de mails entre le musicien Powell et la légende punk Steve Albini transformé en clip vidéo et l'inédit de Kurt Cobain tout juste dévoilé, annonciateur d'un album de démos pour novembre :

 

(La une polémique de l'hebdomadaire © Riss / Charlie Hebdo)