Cet article date de plus de huit ans.

Pourquoi Hollande veut-il taxer les super riches ?

écouter
Le Premier ministre a décidé de lancer une grande réflexion sur les impôts : il s'agit de tout remettre à plat et d'imaginer comment réorganiser les impôts pour qu'ils soient mieux compréhensibles et plus justes. Parallèlement, les Parlementaires (députés et sénateurs) discutent de la mise en place d'une taxe à 75 % pour les super riches, que François Hollande avait promise durant la campagne présidentielle de 2012.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Depuis lundi, le Premier
ministre organise une grande réunion autour
de la fiscalité, les impôts. L'idée est de tout remettre à plat et de
réinventer une manière plus claire et plus juste de collecter l'impôt. 

Un impôt plus juste, François Hollande
l'avait promis durant la campagne de l'élection présidentielle. Il avait
notamment annoncé la mise en place d'une taxe exceptionnelle pour les super
riches, une taxe à 75 % qui a bien du mal à se mettre en place : hier
encore, les sénateurs ont voté contre.
Mais au final, ce sont les députés qui décideront.
Cette taxe, contre lesquels les clubs de foot ont bien failli se mettre en
grève cette semaine, devrait finalement voir le jour.

Un millier de contribuables

En réalité, elle ne concernera que peu
de gens, environ un millier, et peu d'entreprises, qui verseront cet impôt sur les très hauts salaires de leurs cadres les mieux payés.

Pour répondre aux questions des juniors : Vincent Drezet, secrétaire général du syndicat Solidaires-Finances publiques. Au micro, quatre abonnés à Mon Quotidien , le quotidien des
10-14 ans : Maryam et Mathis, 10 ans, Lisa et Louis-Florian, 11
ans, qui sont en sixième au collège Clément-Guyard de Créteil (94).

 

Monstres à ratatiner

Mon Gros
Dico des Monstres
,
paru au Petit Glénat, est un abécédaire des monstres les plus ragoûtants et les plus enquiquinants
qui peuplent le quotidien des enfants.

Pour chacun des monstres, les jeunes lecteurs trouveront une petite fiche descriptive, ses us et coutumes et surtout ses points faibles et
les actions recommandées pour le ratatiner.
Que ce soit Bobilintru, qui déconcentre les enfants lorsqu'ils font leurs devoirs,  ou Rhumax, qui dégouline du nez et se colle partout, les enfants découvriront des conseils pratiques pour ne plus en avoir peur.
Et si ça ne marche pas, on peut toujours leur taper dessus avec le livre !

Roland Garrigue, l'illustrateur de Mon Gros Dico des Monstres à ratatiner , sera présent ce week-end (samedi après-midi et dimanche après-midi) sur le stand Petit Glénat au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, pour des rencontres et dédicaces avec les lecteurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.