franceinfo golf, France info

franceinfo golf. Un apprentissage pluridisciplinaire au service de la performance

Et si un Français devenait un jour numéro un mondial. Tous les passionnés de la petite balle blanche attendent un grand champion. Celui qui remportera un, et même plusieurs tournois du grand chelem, et qui servira de locomotive pour le développement de la discipline en France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Philippe Gonnel enseignant au Paris Country club
Philippe Gonnel enseignant au Paris Country club (FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE)

Pas un seul golfeur professionnel français dans le top 10 mondial, pas même dans le top 50, et des résultats quasi insignifiants dans les grands chelems. Alors que la France s’apprête à accueillir pour la première fois de son histoire la Ryder Cup, le golf tricolore cherche toujours sa perle rare. Et si la solution venait de la formation des jeunes golfeurs. C’est l’hypothèse émise aujourd’hui par un enseignant du Paris Country club sur l’hippodrome de Saint Cloud près de Paris.

Deux sports en plus du golf

Philippe Gonnel est professeur d’éducation physique, préparateur physique et Il enseigne le golf depuis 30 ans.

"Il y a aujourd’hui une corrélation entre le classement mondial et la culture sportive. Ce que j’appelle la culture sportive est ce que l’athlète a pu réaliser dans son enfance et son adolescence, avant de se spécialiser dans une discipline. Des études américaines ont observé que jusqu’à 18 ans, la plupart des grands champions pratiquaient deux sports en plus du golf, et cette caractéristique joue en faveur d’un développement des qualités physiques. C’est ce qui peut faire aujourd’hui la différence."

La spécialisation trop jeune n’est pas synonyme de réussite sportive dans le golf professionnel, avance Philippe Gonnel. Il vaut mieux attendre la fin du collège ou le lycée pour orienter un adolescent vers une spécialisation.

Avant, il est recommandé de pratiquer plusieurs sports. L’adresse, la capacité à rentrer la balle dans le trou grâce à l’habileté motrice, la puissance au driving peuvent s’acquérir dans d’autres disciplines.

Les activités de course, les sports collectifs, sont conseillés

"Ce développement de la puissance ne s’acquiert qu’à travers des activités physiques et sportives, ou bien par un travail très spécifique en salle de musculation. De préférence, l’enfant où l’adolescent va développer grâce à des activités de course, de sports collectifs, des qualités musculaires intrinsèques, qui le jour où il va décider de faire du golf son métier, vont lui permettre d’obtenir des résultats bien supérieurs à ceux qui n’ont fait que du golf."

L’athlétisme, les sports collectifs, et même le judo sont de très bons compléments à la pratique du golf chez les plus jeunes. Des pistes propres à renforcer, à perfectionner et à améliorer la performance dans le système déjà mis en place.

Philippe Gonnel enseignant au Paris Country club
Philippe Gonnel enseignant au Paris Country club (FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE)