Cet article date de plus de quatre ans.

franceinfo golf. Clément Sordet vise un majeur

écouter (3min)

Alors que Victor Dubuisson est en tête de l'avant-dernier tournoi de la saison européenne en Afrique du Sud, un autre français savoure lui sa qualification pour rejoindre le fameux "Tour Européen". Clément Sordet a décroché son ticket pour évoluer au plus haut niveau.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Clément Sordet vainqueur au sultanat d'Oman (Twitter / Getty images)

Comme de nombreux golfeurs de sa génération, Clément Sordet a grandi en suivant les exploits de Tiger Woods.

A 25 ans, le lyonnais, qui a touché ses premiers clubs à l'âge de cinq ans, a remporté la semaine dernière au sultanat d'Oman le quatrième tournoi de sa carrière professionnelle débutée il y a seulement deux ans et demi. Il a surtout fini deuxième du classement final du Challenge Tour, la deuxième division, avec à la clé cette place sur le Tour Européen la saison prochaine. Il s'est offert le droit de jouer avec les meilleurs et de croiser peut-être un jour son idole, si le "Tigre" retrouve les parcours. Il ne s'agit pas d'un aboutissement mais d'une étape, pour celui qui rêve de remporter un majeur.

Celui que j'aimerais gagner le plus, ce serait le Masters, parce que je suis déjà allé le voir. C'est LE parcours, la veste verte remise au vainqueur, c'est le Graal

Clément Sordet

Il peut tout se passer

Clément Sordet a pris l'ascenseur pour l'élite pendant que Romain Langasque, un autre jeune talent tricolore, scellait sa relégation, preuve que la première division recèle de nombreux pièges.

 "Ce n'est pas parce que l'on a une très bonne année, que l'année d'après, on va très bien jouer" affirme Clément Sordet. "Il peut tout se passer, et je suis surexcité à l'idée de commencer cette saison. J'ai fait quelques tournois sur l'European Tour cette année et on voit vraiment la différence, surtout au niveau de l'organisation et de la difficulté des parcours. Les tracés sont mieux, les roughs sont plus élevés, généralement les greens sont plus fermes et plus rapides, tout est mieux. C'est génial comme opportunité."

 Mais Clément Sordet est armé pour s'installer au plus haut niveau. C'est son entraîneur, Renaud Gris, qui le dit. Celui-ci le suit quasiment en continu depuis ses 12 ans et son passage au pôle "espoirs" de Montpellier, juste avant que le lyonnais s'envole pour quatre ans dans une université du Texas, où il a validé un diplôme en business et marketing. Une expérience américaine qui explique en partie sa réussite.

Il a le golf facile

Il a pu se confronter à de très bons joueurs américains. Il a joué des parcours qui correspondent à des parcours de majeurs, ou du PGA Tour

Renaud Gris

"On voit qu'il est préparé pour jouer sur des parcours assez longs et un peu plus difficiles. Honnêtement, c'est quelqu'un qui a le golf facile. Il a une frappe constante qui est très consistante. Avec son grand jeu, il a déjà le niveau du Tour Européen. Aujourd'hui, il a toutes les chances de faire une belle saison et de s'illustrer au plus haut niveau."


Clément Sordet jouera l'année prochaine sur le même circuit que Victor Dubuisson, la pépite inconstante du golf français, qui après une saison plutôt quelconque se réveille en Afrique du Sud. Le Cannois, retombé à la 152e place mondiale, est en tête avec deux coups d'avance du Nedbank, dans le cadre de l'avant-dernière étape des Rolex Séries.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.