Cet article date de plus de huit ans.

L'ironman d'Hawaï, le triathlon le plus exigeant au monde

écouter
3,8km de natation au milieu des dauphins et des tortues, 180 km à vélo sur de longues lignes droites balayées par les vents et un marathon au milieu des champs de lave. Bienvenue sur l'île de Kona, à Hawaï, La Mecque du triathlon longue distance. Le triathlète français, Simon Billeau a couru une fois cet ironman en 2009. Il a confié ses souvenirs à Edwige Coupez dans France Info Extrême.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Plus de 1800
athlètes pro et amateurs s'alignent aujourd'hui au départ de cette épreuve
mythique. Tous se sont qualifiés en terminant parmi les premiers des autres
ironmans de la saison. Hawaï clôt le championnat du monde. Et le plateau est
extrêmement relevé.

Tous les
triathlètes spécialistes du longue distance rêvent de participer, et pour
certains de gagner, Hawaï. D'abord
parce que c'est dans cet archipel que le triathlon est né en 1978. D'un
défi lancé par des militaires américains, pour savoir qui des nageurs,
cyclistes ou coureurs à pied étaient les plus performants.

Ensuite
parce que toute l'île vit au rythme du triathlon. L'ambiance est incomparable.
Du coup de canon pour lancer la course, au parcours unique au milieu des champs
de lave de l'île, et aux milliers de supporters venus encourager les athlètes.

Le
triathlète français Simon Billeau se souvient notamment des paysages de lave
pendant le marathon, des 46° ambiants et des 98% d'humidité dans l'air. Il
raconte un passage à vide, à la limite de la rupture, face à lui-même, face à
sa performance. C'est en pensant à ses proches qu'il a réussi à se surpasser et
à aller au bout de son effort.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.