Français du monde, France info

Français du monde. Un chapeau français pour Meghan ?

C'est l'événement le plus attendu de l'année au Royaume-Uni !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Cécile Millinery dans sa maison de Londres \"Ici, les femmes osent beaucoup plus que les Françaises !\"
Cécile Millinery dans sa maison de Londres "Ici, les femmes osent beaucoup plus que les Françaises !" (EMMANUEL LANGLOIS)

À moins d'une semaine du mariage entre Harry et Meghan, la Française Cécile Millinery retient son souffle : et si la future princesse portait l'un de ses chapeaux samedi prochain, lors d'une cérémonie sur laquelle le monde entier aura les yeux rivés ?

Elle aimerait tellement être sur la photo !

Ou plutôt un de ses chapeaux, simplement. Cécile Millinery a manqué celui de Kate, son idole, alors pour le mariage d'Harry et Megan, la semaine prochaine, elle serait ravie d'en être. La Française vit à Londres depuis plusieurs années. Elle est chapelière et modiste. "Il y a plusieurs styles, explique-t-elle, classique comme ce Fedora ou ce canotier. Ce modèle-là est en feutrine de laine ou en lapin, c'est pour l'hiver. Et puis il y a ces chapeaux de paille pour l'été, de différentes tailles et couleurs, pour les vacances, ce sont ceux que je vends le mieux."

Cécile nous reçoit dans sa charmante maison à étages de Stoke Newington, quartier familial et vivant du nord-est de Londres. C'est ici qu'elle travaille, au milieu des feutres, plumes et rubans. La Française fabrique tous ses chapeaux à la main, de A à Z : "Pour les fleurs, je prends de la soie blanche, je la teins et la coupe en forme de pétale. Là vous avez une jonquille, une pivoine et un camélia. C'est difficile d'imaginer que c'est ce bout de tissu qui se transforme en fleur !" 

Cécile a lancé sa première collection à Londres en 2016

Ici, dit-elle, on porte un chapeau bien plus souvent qu'en France : "Les femmes osent beaucoup plus. Mariage, baptême, il y a toujours une occasion pour porter un chapeau ! En juin, il y a beaucoup de courses de chevaux. Toutes les femmes s'habillent pour sortir entre copines, avec des chapeaux excentriques. Elles se lâchent vraiment sur les tailles et les couleurs." Alors, un mariage ultra-glamour comme celui d'Harry et Meghan, pensez donc !

Tête à chapeau

Cécile a troqué son vrai nom, May, contre Millinery, chapellerie en anglais. Ses chapeaux vont de quelques dizaines à plusieurs centaines d'euros : "Celui-là a nécessité beaucoup de travail, nous montre-t-elle. Il y a une dizaine de fleurs différentes. Le chapeau en lui-même prend beaucoup de temps à être moulé. J'ai passé une semaine à le faire." Depuis toute petite, la Française rêvait de Londres.

Cécile court toute la journée, entre ses rendez-vous avec des clientes dans les hôtels et les palaces, les trois magasins où sont vendus ses chapeaux et son job de costumière free lance à l'opéra. "Je m'occupe des costumes quand ils ont une mission, un show, détaille-t-elle, comme Salomé ou La Tosca. J'aide les comédiens à s'habiller, je fais en sorte que le costume leur aille bien." 

Enfin, la Française donne des cours de chapellerie dans une ancienne chocolaterie reconvertie en studio. Elle vend en moyenne trois chapeaux par mois et se fait connaître par internet les réseaux sociaux : Instagram ou Facebook. Françaises, Italiennes, Brésiliennes, Norvégiennes, ses clientes sont internationales, comme l'est Londres. "Une dame est venue me voir l'an dernier pour le mariage de sa fille. Elle avait une tenue bleue, elle souhaitait un chapeau assorti. Les gens veulent du sur-mesure et qu'on s'occupe d'eux de manière unique." 

Cécile aimerait travailler encore plus pour le théâtre, le cinéma, et avoir ses entrées à Buckingham Palace. Le jour où ses affaires marcheront vraiment, elle s'offrira un voyage en Amérique du Sud pour aller découvrir la fabrication des panamas. Pour elle, tout le monde a une tête à chapeau, il suffit de trouver le bon.

Lui écrire : contact@cecilemillinery.com

Aller plus loin 

Son site internet

Ses cours de chapellerie

Retrouvez ce portrait sur Vivre à l'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama

Cécile Millinery dans sa maison de Londres \"Ici, les femmes osent beaucoup plus que les Françaises !\"
Cécile Millinery dans sa maison de Londres "Ici, les femmes osent beaucoup plus que les Françaises !" (EMMANUEL LANGLOIS)