Français du monde, France info

Français du monde. Oman dévoile ses oryx

A la recherche de nouveaux débouchés dans l'après-pétrole, le sultanat multiplie les projets pour attirer les touristes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Clara Audouy à Oman : \" Les gens sont d\'une bienveillance incroyable. Dans le travail c\'est autre chose. \"
Clara Audouy à Oman : " Les gens sont d'une bienveillance incroyable. Dans le travail c'est autre chose. " (Photo Emmanuel Langlois)

Les autorités du sultanat d'Oman viennent d'ouvrir au public une réserve unique d'oryx, une espèce d’antilope en danger. Clara Audouy, guide bretonne installée à Oman depuis deux ans, s'en réjouit.

C'est un des animaux les plus célèbres du désert : l'oryx blanc d'Arabie

Une antilope aux cornes élégantes, un temps menacé d'extinction. A Oman, elle fait depuis des années l'objet d'un programme de reproduction, mais jusqu'à présent loin des regards. La réserve de Haima, dans le centre du pays, est désormais ouverte au public. Et ce n'est pas le seul attrait du sultanat, explique Clara Audouy : " Il y a la route côtière qui permet d'aller dans les wadis, ces canyons immenses qui permettent de faire une randonnée et de se baigner dans des piscines naturelles magnifiques. On peut aller ensuite vers le sud, dans le désert, rencontrer les bédouins et sentir le silence environnant.

Randonner dans les wadis (ici Al Arbeieen) nécessite une bonne condition physique. 
Randonner dans les wadis (ici Al Arbeieen) nécessite une bonne condition physique.  (Photo Emmanuel Langlois)

Née dans le Morbihan, titulaire de deux masters en anthropologie et tourisme qu’elle a passés à la Sorbonne, la Française vit à Oman depuis deux ans. Elle est chef de produit pour une agence de voyages franco-omanaise à Mascate, la capitale. Les touristes ne sont pas encore aussi nombreux que dans les pays voisins comme Dubaï, à 4 heures de là, mais cela progresse.

" Il y a deux types de clients, détaille-t-elle : ceux qui viennent pour les trekkings et l'aventure dans la nature, et ceux qui recherchent le luxe, la détente, la découverte culturelle du pays, et à profiter de la plage et du désert."

La plage sans fin de Mascate, et en surplomb l\'hôtel Crowne Plaza Muscate
La plage sans fin de Mascate, et en surplomb l'hôtel Crowne Plaza Muscate (Photo Emmanuel Langlois)

Population bienveillante

Oman est un patchwork d'une vingtaine de nationalités. Le quart de la population est né à l'étranger. Clara, 28 ans, vit en colocation avec ses collègues : " On est une quinzaine dans une maison, c'est un fonctionnement un peu familial. Il y a des Omanais, des Sri-Lankais, des Canadiens, des Américains et quelques Français."

Claire Audouy sur la terrasse de l\'hôtel Crowne Plaza à Mascate. \" Oman, c\'est un patchwork d\'une vingtaine de nationalités \"
Claire Audouy sur la terrasse de l'hôtel Crowne Plaza à Mascate. " Oman, c'est un patchwork d'une vingtaine de nationalités " (Photo Emmanuel Langlois)

Ici, elle dit avoir été reçue comme nulle part ailleurs à son arrivée. " Les gens sont d'une bienveillance incroyable, témoigne-t-elle. Il y a une gentillesse avec laquelle ils accueillent chaque personne. " Dans le travail, c'est autre chose, la règle, c’est personne ne va se risquer à prendre d'initiative : " On attend que les choses nous arrivent, affirme-t-elle. On verra, " Inch Allah ", demain peut-être. Nous, Occidentaux, on est habitués à travailler dans le rush, à être productifs et efficaces. Il faut arriver à créer un rythme ensemble pour avancer au mieux." 

La grande mosquée du Sultan Qabus près de Mascate. Inaugurée en 2001, elle possède le plus grand tapis fait main d\'une seule pièce (70 x 60 mètres)
La grande mosquée du Sultan Qabus près de Mascate. Inaugurée en 2001, elle possède le plus grand tapis fait main d'une seule pièce (70 x 60 mètres) (Photo Emmanuel Langlois)

Les revenus du tourisme remplaceront-ils un jour ceux du pétrole à Oman ?

L'avenir le dira. En attendant, chacun prend ses marques. Un premier tour opérateur français, Look Voyages, vient d'ouvrir un hôtel-club Lookéa à Al Mussanah, à une heure de route de Mascate, et propose des circuits à travers Oman. Pour la petite histoire, il y a 10 ans, le sanctuaire des oryx était devenu le premier site à être retiré de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, après la décision des autorités d'Oman de réduire de 90% sa superficie pour un projet de prospection d'hydrocarbures. Mais la donne a changé depuis.  

Lui écrire : clara@passiontrek.com

Dans la vieille ville de Mascate. Oman est un patchwork d\'une vingtaine de nationalités. 
Dans la vieille ville de Mascate. Oman est un patchwork d'une vingtaine de nationalités.  (Photo Emmanuel Langlois)

 

Aller plus loin 

Aller à Oman avec l'agence Passion Trek

Retrouvez cette chronique sur Vivre à l'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama

Aller à Oman avec Look Voyages

Le nouveau Club Lookéa d'Oman

Les piscines du Club Lookéa d\'Oman. Look Voyages est le 1er tour-opérateur français et le premier voyagiste étranger à se lancer dans le sultanat.
Les piscines du Club Lookéa d'Oman. Look Voyages est le 1er tour-opérateur français et le premier voyagiste étranger à se lancer dans le sultanat. (Photo Emmanuel Langlois)

Séjourner à l'hôtel Crowne Plaza Muscat à Oman, une bonne option d'hébergement à Muscat. L'établissement bénéficie d'un emplacement bien situé à une distance de quelques minutes des centres d'exposition. Les chambres spacieuses de l'hôtel proposent une vue sur la baie. Vous pouvez aussi voir les célèbres Sultan's Armed Forces Museum, Oman Oil and Gas Exhibition Centre et Qurum Commercial Centre à seulement 2.1 km de l'hôtel. L'hôtel Crowne Plaza Muscat est à 25 minutes en voiture de l'aéroport Seeb.

Aller à Oman avec Oman Air, vol quotidien Paris CDG -Mascate: les vols entre les deux capitales se font à bord d’un Boeing 787-Dreamliner. Prix à partir de 565 euros en économique et à partir de 2.328 euros en affaires. Informations et réservations: tél. 01 47 64 21 50

Clara Audouy à Oman : \" Les gens sont d\'une bienveillance incroyable. Dans le travail c\'est autre chose. \"
Clara Audouy à Oman : " Les gens sont d'une bienveillance incroyable. Dans le travail c'est autre chose. " (Photo Emmanuel Langlois)