Chypre : recherche touristes désespérément

écouter (153min)

Privée des vacanciers russes pour cause de guerre en Ukraine, la petite île européenne de la Méditerranée tombe de haut cet été. Les autorités font feu de tout bois pour tenter de remplacer ces riches clients bling-bling, pourquoi pas, par des Français ?

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Chypre, nouvelle destination nature à quatre heures et demie de vol de Paris et on peut y aller les douze mois de l'année. Ici, le littoral proche du parc archéologique de Paphos dans l'ouest de l'île (EMMANUEL LANGLOIS/FRANCEINFO)

Finie l’image des hôtels tout inclus et les plages à farniente de Limassol, la capitale touristique de Chypre. Les Russes, deuxième clientèle de l’île derrière les Anglais, étant partis pour une durée indéterminée, il faut trouver d’autres rentrée de devises.

Alors Chypre dégaine la carte du tourisme responsable, écolo et durable, pour séduire un nouveau public, et pourquoi pas les Français ? Ils étaient 40 000 avant la crise Covid, c’est à peine 1% du total des arrivées, mais Christophe Chaillou a bon espoir que cela progresse.

Le monastère de la Sainte-Croix dans le pittoresque village  d’Omodhos, dans le centre de Chypre, et ses maisons traditionnelles. Le lieu est réputé pour son vin et la dentelle faite main.  (EMMANUEL LANGLOIS/FRANCEINFO)

Le Français vit depuis plus de quarante ans à Chypre, où il dirige une agence de tourisme réceptive. "On trouve de l'agrotourisme, des hôtels traditionnels, des spas au milieu de la forêt, qui sont des produits fantastiques qui sortent de l'ordinaire."

D’autant que là où le bât blesse, la desserte aérienne de Chypre, s’améliore un peu : "Depuis cette année, on a un certain nombre de vols directs au départ de la France, de Paris, de Marseille, de Beauvais également, détaille Christophe Chaillou. On pense que pour 2023, ça s'annonce plutôt très bien."

Le théâtre gréco-romain de l’antique cité-royaume de Kourion qui surplombe la mer de 70 m. On y trouve aussi de fines mosaïques du IVe siècle de la maison d’Eustolios (EMMANUEL LANGLOIS/FRANCEINFO)

Campagne de promotion

Les tour-opérateurs français suivent de près la destination. Le groupe Salaün Holidays propose déjà un grand tour de l’île en huit jours et un séjour marchés de Noël cet hiver, inspiré de l’Alsace. Pour Jean-Michel Caradec, directeur général des services chez Salaün Holidays, Chypre a de l’avenir :

"La conjoncture d'après-Covid et du conflit en Ukraine ont modifié profondément les habitudes de nos clients. Aujourd'hui, on a beaucoup moins de longs courriers. Il faut trouver d'autres solutions. Nous étions nous-mêmes un tour opérateur important, notamment en Russie, et donc il faut trouver des destinations et celle-là en fait partie, clairement."

Savvas Perdios, ministre chypriote du Tourisme : "On souhaite que les gens puissent venir pendant l'hiver et visiter aussi nos villages et la vraie authenticité de l'île" (EMMANUEL LANGLOIS/FRANCEINFO)

Le gouvernement chypriote met le paquet pour tenter de remplacer 2,3 millions de touristes manquants, entre Russes et Anglais, et compenser une perte évaluée à 600 millions d’euros cette année. Il va ainsi consacrer 15 % de son budget total à une campagne de promotion de la destination. Savvas Perdios, le ministre du Tourisme, affiche clairement la couleur : "On est une destination très populaire pendant l'été, grâce à la plage, au soleil et à la mer. Ce qu’on est en train de faire, c'est de donner plus d'options pour les gens afin qu'ils puissent venir pendant l'hiver et visiter aussi nos villages et voir franchement la vraie authenticité de l'île. C’est les deux ensemble !"

Jean-Michel Caradec (Salaün Holidays, à gauche) et Christophe Chaillou (Creative Tours) à Limassol: "Chypre est une destination très populaire pendant l'été. On va donner plus d'options pour les gens afin qu'ils puissent venir aussi l'hiver" (EMMANUEL LANGLOIS/FRANCEINFO)

Une vraie identité

Le problème, c’est que Chypre a longtemps souffert d’un manque d’image et d'identité. Certaines personnes pensent encore que c'est une île grecque ! L’affaire est importante. Dans ce petit pays d’à peine plus d’un million d’habitants, le secteur du tourisme représentait jusqu’à 15 % du PIB les bonnes années avant le Covid.

Moment de détente à la piscine de la cave OenouYi (Ktima Vassiliades) à Omodos, qui organise des dégustations, dans la région des villages à vin, sur les contreforts du Mont Troodos dominé par le Mont Olympe.  (EMMANUEL LANGLOIS/FRANCEINFO)

L’atout de Chypre, c’est d’être accessible en toute saison, assure Jean-Michel Caradec, directeur général des services chez Salaün Holidays :

"C'est à quatre heures et demie de vol de Paris et on peut y aller les douze mois de l'année. C'est bien d'avoir des possibilités pendant les vacances des Français, mais on a des retraités notamment qui voyagent toute l'année. Et une destination où vous trouvez en plein hiver, 20 ou 22 degrés, ça reste forcément très attirant pour cette clientèle-là."

L’avenir dira rapidement si ce nouveau positionnement de Chypre, plus nature et plus écolo, fonctionne. Un récent sondage montrait en tout cas que 44% des Français étaient prêts à payer plus cher un séjour afin de voyager de manière plus durable, à condition que l’offre existe.

L’ancien port entièrement revisité et de la nouvelle marina de Limassol, près du vieux quartier du château médiéval où fut célébré en 1191 le mariage de Richard Coeur de Lion et Bérengère de Navarre (EMMANUEL LANGLOIS/FRANCEINFO)

Aller plus loin

L’agence de tourisme réceptive de Christophe Chaillou Creative Tours

Aller à Chypre avec le tour-opérateur français Salaün Holidays

Découvrez tout sur la culture du vin à la cave Oenou Yi (Ktima Vassiliades) sur les hauteurs d'Omodos

Séjourner à l'hôtel Four Seasons 5* de Limassol

Aller à Chypre avec la compagnie aérienne chypriote Tus Airways, qui propose des vols directs pour Larnaca depuis Paris CDG et Toulouse

Retrouvez  cette chronique dans le magazine, sur l'appli et le site de la mobilité internationale "Français à l'étranger.fr"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.