Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... Londres en chiffres

Alors que les Londoniens élisent leur maire, France Info dresse le portrait de Londres, ville géante.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le gratte-ciel The Shard à Londres©MAXPPP)

Londres est la ville des records. La plus grande ville d'Europe, la deuxième ville la plus chère au monde pour l'immobilier, la première place financière mondiale, très dynamique économiquement qui aspire l'immigration, mais elle est aussi  une ville super inégalitaire.  

Démographie XXL

Il y a 8,6 millions habitants dans ce qu'on appelle le Grand Londres, soit quatre plus qu'à Paris. La ville est très vaste et  s'étend sur près de 1.600 km2, soit 15 fois plus que Paris, mais il faut savoir que Londres a absorbé sa banlieue dans les années 60.

 

Cela dit, la capitale britannique est un véritable champignon démographique puisque 100.000 nouveaux habitants y arrivent chaque année, parmi lesquels énormément d'étrangers. Les Français seraient environ 200.000 à Londres. 

Immobilier ultra cher      

100.000 habitants arrivent chaque année, mais seulement 25.000 logements sont construits. Conséquence, des prix exorbitants. Il n'y a que Hong Kong qui soit plus chère.

 

Fin 2015, le prix moyen d'un logement à Londres étaient de près de 680.000 euros, soit 400% de hausse en 30 ans. Le loyer moyen est de 2.100 euros par mois. Les londoniens passent environ la moitié de leur paie dans le logement.  

Des gratte-ciel au zénith  

Et pourtant, les buildings se multiplient à Londres. La plus grande tour de l'Union Européenne The Shard se trouve à Londres. Des dizaines de tours sont sorties de terre en plein centre historique, la City. C’est comme si on construisait non-stop des gratte-ciel dans le quartier des Halles à Paris.  

 

La plupart du temps, il s'agit d'immeubles de bureaux, mais quand il y a des appartements à vendre, ils coûtent souvent des dizaines de millions d'euros. Le record a été battu en 2014. 170 millions d'euros pour un appartement qui faisait, il est vrai, 1.500 mètres carrés. Les promoteurs ont encore plus de 200 projets de tours.  

Super riches et super pauvres  

En fait Londres, c'est de l'argent qui coule à flot mais pas sur tout le monde. La ville produit 20% du PIB britannique, dont la moitié grâce à la City, la célèbre place financière. Et Londres absorbe 50% des créations d'emploi de Grande-Bretagne.

 

Seulement voilà, avec un immobilier hors de prix, des quartiers entiers sont peuplés de jeunes célibataires ou de jeunes couples très aisés. Les familles quittent la ville, surtout la classe moyenne, qui s'est contractée de plus de 40% en 30 ans. Londres a aujourd'hui beaucoup de mal à retenir des populations qualifiées qui n'ont pas les moyens de s'y loger.

Enfin, à l'autre extrémité du spectre, les plus pauvres vivent à plusieurs dans des appartements minuscules ou dans des logements sociaux qui heureusement représentent près du quart des logements de Londres.   

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Le gratte-ciel The Shard à Londres©MAXPPP)