Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... le rôle de la BCE dans la crise grecque

Chronos, le dieu du temps, a une partie du sort de la Grèce entre ses mains. Après le "non" au référendum, l’autre partie, c’est la BCE qui la détient. Quel est précisément le rôle de la BCE ? Pourquoi est-il si capital dans cette tragédie grecque ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(C'est depuis Francfort et le siège de la BCE que se joue une partie du sort de la Grèce © Maxppp)

 C’est elle, la BCE, qui maintient la Grèce à flots. Aujourd’hui, les banques grecques sont sous perfusion de la Banque centrale européenne. Elle leur accorde des liquidités d’urgence, de l’argent frais pour fonctionner à hauteur de 90 milliards d’euros et ce soutien financier est vital. Les banques grecques, fermées depuis une semaine, n’ont pratiquement plus de liquidités. Or le pays ne peut plus compter ni sur l’aide internationale (les discussions sont rompues depuis la semaine dernière) ni sur les marchés financiers qui ne prêtent plus à la Grèce. La BCE est donc LA ressource de la dernière chance pour la Grèce.

La BCE peut-elle maintenir cette perfusion financière indéfiniment ?

C’est toute la difficulté. Selon ses statuts, la BCE ne peut accorder ses liquidités d’urgence qu’à des banques solvables. Les banques grecques le sont-elles encore ? C’est la question. C’est à la BCE d’y répondre, mais ce n’est pas simple. Non seulement la Grèce ne peut plus compter sur l’aide de ses créanciers depuis l’arrêt des négociations, mais la Grèce n’a pas pu rembourser le FMI le 30 juin dernier. D’autres échéances arrivent. La Grèce doit par exemple 3,5 milliards à la BCE le 20 juillet prochain car, il faut le rappeler, la BCE ne prête pas que de l’argent en urgence à la Grèce, elle détient aussi de la dette du pays, environ 30 milliards d’euros au total.

Ce soutien aux pays européens en difficulté, n’est-ce-pas justement le rôle de la Banque centrale à l’origine ?

Non, la BCE est en fait le gardien de l’euro. Elle a été installée pour cela en 99 à Francfort, à la naissance de la monnaie unique. C’est la BCE qui met en œuvre la politique monétaire dans la zone euro, c’est elle par exemple qui autorise la production de la monnaie, pièces et billets en euros. C’est elle qui contrôle l’activité des banques européennes aussi, mais surtout la BCE a pour mission de réguler l’inflation dans la zone euro : 2%, pas plus. Elle détermine donc le coût de l’argent en fixant les taux directeurs avec un objectif : assurer la stabilité des prix et maintenir la croissance dans la zone euro.

(C'est depuis Francfort et le siège de la BCE que se joue une partie du sort de la Grèce © Maxppp)