Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... Le passage maritime du Nord-Est

Alors qu'un porte-conteneurs, d'un armateur danois, a pour la première fois emprunté la route de l'Arctique, focus de france info sur ce passage du Nord-Est rendu praticable par la fonte des glaces. Le phénomène pourrait bouleverser le transport maritime et entraîner de nouveaux rapports de force économiques et stratégiques. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le passage du Nord-Est (en rouge) fait gagner plus de dix jours de trajet sur la route maritime du canal de Suez (en jaune).
Le passage du Nord-Est (en rouge) fait gagner plus de dix jours de trajet sur la route maritime du canal de Suez (en jaune). (FRANCETV INFO)

Le passage du Nord-Est est une voie maritime qui permet de relier l'Europe à l'Asie en longeant les côtes russes, via les mers arctiques et le Detroit de Béring. C'est le plus court chemin de l'Asie à l'Europe. Cet itinéraire raccourcit les liaisons maritimes entre les grands ports européens et asiatiques de 5 à 7000 kms et d'une à deux semaines: 30% de distance en moins, 40% de temps de gagné en moyenne.

Une voie jusqu'ici peu praticable

Seul un segment de ce passage - des ports russes dont celui de Mourmansk- sont libres de glace toute l'année, du fait du passage du courant chaud du Gulf Stream.
Les autres ports sont la plupart du temps pris par les glaces, ouverts seulement trois mois par an.

Cette voie maritime du Nord-Est n'était donc pour l'instant empruntée que par des méthaniers brise-glace.

Au début du mois, un cargo chinois équipé d'une coque renforcée a franchi le passage du Nord-est.

Un porte-conteneurs l'a donc fait à son tour. Parti fin août de Vladivostok, ce navire, dont l'armateur est danois, doit arriver à la fin du mois à Saint Pétersbourg. Cette nouvelle génération de porte-conteneurs peut naviguer même lorsque les eaux sont gelées.

Une route du Nord beaucoup plus courte, rendue accessible par la fonte des glaces

Plus courte que son alternative par le Sud, plus simple que le passage du Nord-Ouest (entre les îles du Grand Nord Canadien), la route du Nord-Est était jusqu'ici plus coûteuse puisque dégagée par des navires brise-glaces à propulsion nucléaire et plus risquée -risque que la glace endommage les navires-

Or, l'accélération de la la fonte des glaces change la donne. Cet été, les températures au niveau du cercle polaire arctique ont par endroits dépassé les trente degrés. Certains Etats se projettent donc sur un horizon à vingt ou trente ans où cette voie deviendrait beaucoup plus praticable... Notamment la Russie, qui peut décider de l'usage qu'elle fait de ses zones côtières exclusives et y voit un moyen de développer une voie stratégique et désenclaver la Sibérie, très riche en ressources naturelles.

De manière générale, la région Arctique intéresse les pays qui la bordent: Russes, Canadiens, Américains, Danois, Islandais, Norvégiens, mais elle intéresse aussi les Chinois. La Chine -dont 90 % des marchandises sont transportées par voie maritime- s'est engagée dans une coopération avec Moscou pour l'exploitation de la région Arctique dans le cadre de son projet dit "Nouvelle route de la soie", qui inclurait cette nouvelle route "polaire".

Le passage du Nord-Est (en rouge) fait gagner plus de dix jours de trajet sur la route maritime du canal de Suez (en jaune).
Le passage du Nord-Est (en rouge) fait gagner plus de dix jours de trajet sur la route maritime du canal de Suez (en jaune). (FRANCETV INFO)