Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... La politique de la ville

Alors qu'Emmanuel Macron annonçait aujourd'hui ses mesures en faveur des territoires défavorisés, focus de franceinfo sur la notion de "politique de la ville"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La France compte plus de 1500 quartiers dits \"prioritaires de la politique de la ville\". Ici à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis
La France compte plus de 1500 quartiers dits "prioritaires de la politique de la ville". Ici à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis (PHILIPPE LOPEZ / AFP)


L'appellation "politique de la ville" évoque, depuis le début des années 80, l'ensemble des actions entreprises par l'Etat pour revaloriser les quartiers qui en ont le plus besoin.

La politique de la ville, une approche globale

Développement économique, amélioration de l'habitat, accès à l'éducation, à la culture, aux soins, aux équipements publics, dimension sécuritaire... La politique de la ville est née de la crainte d'émeutes urbaines au début des années 80 dans les grands ensembles construits vingt ans plus tôt pour répondre à la crise du logement.

La politique de la ville en France passe par une coopération entre différents ministères mais aussi par un partenariat entre l'Etat et les collectivités territoriales.

Pour orchestrer tout cela est né en 1990 un ministère de la ville. Aujourd'hui c'est le ministère dit de la "cohésion des territoires" qui supervise les actions de l'Etat, destinées à "améliorer les conditions de vie des habitants" des quartiers les plus défavorisés

Des quartiers prioritaires définis par la loi

Appelés d'abord zones urbaines sensibless, les "quartiers prioritaires de la politique de la ville" ont, en 2014, été définis et listés par décret, autour d'un critère unique: le revenu des habitants

La France compte plus de 1500 quartiers, dits prioritaires. Au total, 5,5 millions de personnes sont concernées.

Ces quartiers concentrent un certain nombre de difficultés identifiées par "l'Observatoire national de la politique de la ville". Plus de 42% des habitants vivent sous le seuil de pauvreté -contre un peu plus de 14% au niveau national-

Les bénéficiaires du revenu de solidarité active y sont deux fois plus nombreux. Le taux de chômage y est plus important -un quart de la population en moyenne dans ces quartiers en 2016-

Contrats de ville et ANRU

Les actions à mener se traduisent par des "contrats de ville", par lesquels État, collectivités locales et leurs partenaires s’engagent à mettre en œuvre des projets précis en faveur de ces quartiers -actuellement pour la période 2014-2020-

Le renouvellement urbain, pilier de la politique de la Ville, est piloté par l'Agence nationale pour la rénovation urbaine -l'ANRU- créée en 2003. Un premier programme a concerné près de 600 quartiers et 4 millions d'habitants sur la période 2003-2015. Depuis les choses stagnent. En 2014, un nouveau programme a été lancé pour 10 ans. 10 milliards d'euros sont censés lui être consacrés, dont un milliard financé par l'Etat, le reste provenant d'Action logement.

Dans son rapport remis le mois dernier, Jean Louis Borloo préconisait un changement de gouvernance de l'agence et, au delà de cela, de nombreuses mesures autour de 19 programmes à mettre en oeuvre, pour "relancer radicalement et différemment la politique de la ville".

Emmanuel Macron a avant tout prôné aujourd'hui un changement de méthode: non plus "une" politique de la ville mais des politiques globales qui se déclinent dans les différents territoires.

La France compte plus de 1500 quartiers dits \"prioritaires de la politique de la ville\". Ici à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis
La France compte plus de 1500 quartiers dits "prioritaires de la politique de la ville". Ici à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis (PHILIPPE LOPEZ / AFP)