Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous ... l'airsoft

Alors que trois adolescents sont morts ce week-end en Haute-Loire en préparant visiblement un jeu d’airsoft, France Info vous explique cette pratique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Joueur d'airsoft en mai 2010 près d'Amneville©MAXPPP)

L’airsoft est un jeu de rôle. Quand on le pratique, on joue à la guerre. C’est l’occasion pour ses amateurs d’avoir des sensations fortes en manipulant des armes factices.

Armes en plastique

Le jeu vient du Japon. Après la Seconde Guerre mondiale, les armes étaient interdites au Japon chez les particuliers. Alors, dans les années 60, des répliques d’armes très fidèles sont apparues pour contenter les amateurs d’armes, les collectionneurs. Ensuite, ces armes en plastique, comme des jouets, ont été équipées pour envoyer de petite billes de six millimètres en plastique, elles-aussi grâce à de l’air comprimé.

Le jeu

Les amateurs d’airsoft simulent des situations de guerre ou des prises d’otage. Ils se répartissent en équipes, en tenue de camouflage. Ils portent des lunettes-masques pour se protéger les yeux. Ils ont aussi des caméras GoPro pour se filmer. Après, ils se tirent dessus et, celui qui est touché par une bille va par exemple sortir du jeu, ce qui affaiblit son équipe. Pour que tout cela soit encore plus réaliste, les joueurs peuvent utiliser des fumigènes, comme les militaires en manœuvres.

Dangers

Les fumigènes ne sont pas dangereux s’ils sont de fabrication fiable. Le problème, c’est que certains joueurs peuvent être tentés de fabriquer eux-mêmes leurs fumigènes avec des produits chimiques. Sur internet, il est facile de trouver des modes d’emploi, des tutoriels. C’est à priori la fabrication de ces fumigènes qui a coûté la vie aux trois adolescents ce week-end.

Jeune fédération

Il existe une Fédération française d’Airsoft avec plusieurs milliers de licenciés, mais il y a aurait des dizaines de milliers de pratiquants non licenciés. La fédération est assez jeune car elle date de 2010.

Elle a rédigé une charte de 10 articles. Le 1er article dit qu’il faut utiliser des armes dont la puissance est inférieure au seuil légal autorisé. Un autre article affirme qu’il faut jouer sur des terrains dûment autorisés par leurs propriétaires.

Pratiques diverses

Reste qu’on trouve de tout parmi les amateurs d’Airsoft. Des personnes qui pratiquent ce jeu de manière orthodoxe. Ils peuvent réserver, voir louer, des terrains à la campagne, dans des forêts.

Ensuite, il y a une masse de pratiquants qui fait ce qu’elle veut. Il y a quelques années, l’acteur français Tomer Sisley avait été surpris avec des copains en plein jeu d’Airsoft dans un parking souterrain de Paris. La police était intervenue car elle pensait avoir à faire à des malfaiteurs.  Et ça avait failli très mal tourner.

(Joueur d'airsoft en mai 2010 près d'Amneville©MAXPPP)