Explosion en Haute-Loire : "Un jeu imbécile conseillé par des gens irresponsables" (parquet)

L'explosion, qui a coûté la vie à trois adolescents à Bas-en-Basset (Haute-Loire), aurait été causée par des produits chimiques utilisés pour un jeu proche du Paintball. Samedi après-midi, ils se retrouvaient dans une cabane abandonnée totalement détruite par la déflagration.

(Les enquêteurs cherchent à déterminer l'origine de la déflagration qui a coûté samedi la vie à trois adolescents © MAXPPP)

Une explosion violente a fait trois morts et un blessé grave samedi après-midi à Bas-en-Basset (Haute-Loire), à une quarantaine de kilomètres de Saint-Etienne. Les victimes sont des adolescents de 14 à 16 ans. Ils jouaient dans une cabane abandonnée.

Des traces importantes de composants chimiques

L'enquête avance rapidement dans le hameau de Bas-en-Basset, autour des débris de la cabane. Dimanche matin, les enquêteurs ont découvert des traces de deux produits chimiques : de l'acétone et de l'acide chorhydrique. Selon le vice-procureur du Puy-en-Velay Yves Dubuy, ces deux compasants auraient servi à fabriquer des fumigènes utilisés pour l'Airsoft, un jeu d'armes factices proche du Paintball. Des billes en plastiques sont tirées par de l'air comprimé. Un pistolet, très réaliste et conforme à la pratique de l'Airsoft, a été retrouvé à proximité des lieux du drame par les services déminage. 

Les explications sur place de Laureline Dubuy
--'--
--'--

Le vice-procureur du Puy-en-Velay souligne que ce mélange de produits chimiques est particulièrement instable et sensible aux fortes températures, atteintes samedi après-midi en Haute-Loire. Ce drame est la conséquence d'un "jeu imbécile conseillé par des gens irresponsables ", a-t-il  dénoncé dimanche.

Ecoutez le vice-procureur du Puy-en-Velay, Yves Dubuy.
--'--
--'--

L'Airsoft doit être encadré

20.000 personnes pratiqueraient l'Airsoft en France. France Info a pu joindre Benoit Marius, le président de la fédération française d'Airsoft. "Il arrive qu’on utilise des fumigènes dans l’activité. Ça reste marginal mais ça arrive. Par contre, dans ce cas-là, on incite les joueurs à ne surtout pas jouer aux apprentis chimistes et à ne pas confectionner eux-mêmes les fumigènes, parce que ça peut être très dangereux ", insiste-t-il.

"On appelle les joueur à jouer à un Airsoft responsable" (président de la fédération française d'Airsoft)

"On trouve d’ailleurs des vidéos sur internet qui ne donnent pas forcément des bons conseils avec des produits instables, donc comme l’acétone et l’acide chlorhydrique", poursuit Benoit Marius, qui ne déconseille pas aux adolescents de jouer mais qui les invite "à voir avec leurs parents pour se renseigner dans quels cadre ils vont pouvoir pratiquer de façon responsable ".

Benoit Marius, président de la fédération française d'Airsoft appelle les joueurs à pratiquer "un Airsoft responsable". Il répond à Benjamin Illy
--'--
--'--

L'incompréhension dans le hameau

Samedi après-midi, les habitants de Bas-en-Basset ont été particulièrement choqué par ce drame. D'autant que les quatre victimes étaient des adolescents plutôt calmes et "sans histoire", selon le vice-procureur. "Quatre jeunes sans aucun souci" , confirme Eric Gandolfi, le président de leur club de foot. "Je suis très surpris. C'est une maison où les adolescents se rassemblaient ." La quatrième victime reste hospitalisée ce dimanche, dans un état très grave.