Mieux nager en Ile de France après les Jeux olympiques d'été 2024

écouter (3min)

Cécilia Berder, membre de l'équipe de France d'escrime, fait le tour de l'actualité olympique et paralympique en vue des Jeux de Paris en 2024.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le projt de piscine d'entraînement pour les Jeux olympiques de 2024, qui devait prendre la place des jardins ouvriers d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), a été suspendu par la cour administrative d'appel de Paris, le 20 septembre 2021. (ARNAUD PAILLARD / HANS LUCAS / AFP)

Fin septembre, la justice a suspendu le permis de construire d'une piscine d'entraînement pour les JO de Paris 2024, dans la ville d'Aubervilliers car cela impliquait de raser une partie des jardins ouvriers.

Cette décision reste un coup dur dans le rétro planning de Paris 2024 mais l'organisation a encore des ressources.

Les lieux de compétition pour la natation

L'Arena la Défense organisera les compétitions de natation et de waterpolo. Les rugbyman du Racing 92 laisseront donc leur terrain, le temps d'un été, pour voir se construire une piscine grâce à une structure modulable.

A Saint-Denis, un grand centre-aquatique verra le jour pour les épreuves de natation artistique, de plongeon et de water-polo. Directement connecté au Stade de France par une passerelle, les habitants pourront profiter de ce centre, une fois les Jeux terminés, et la natation française pourra organiser des grands championnats.

Dernière épreuve de natation : l'eau libre. Ici, rien de plus simple, l'épreuve se déroulera dans la Seine.

Plusieurs piscines d'île de France, comme celles de Montreuil, bénéficieront de l'aide de la Solideo (société de livraison des ouvrages olympiques) pour devenir des piscines d'entraînement capables d'accueillir toutes les équipes olympiques. L'objectif en terme d'héritage pour Paris 2024 est simple : avoir une offre de piscines plus importante pour apprendre à nager dans les meilleures conditions.

Rattraper le retard

Dans un département comme la Seine-Saint-Denis, un enfant sur deux ne sait pas nager quand il arrive en 6e.

L'arrêt du chantier de la piscine à Aubervilliers reste un coup d'arrêt pour Paris 2024 mais aussi pour les amateurs de bassin ou pour la jeune génération en quête de plaisir aquatique.

Malheureusement, l'histoire se répète pour la ville d'Aubervilliers. En 2012, la ville devait accueillir le bassin olympique dans le cadre des Jeux de Paris 2012. Malgré la défaite de la candidature française, les instances avaient promis à la ville la piscine, mais elle n'a jamais vu le jour.

Touche d'optimisme malgré tout pour les futurs nageurs. Les communes de Montfermeil, Sevran, Bagnolet et Pierrefitte vont toutes récupérer les bassins provisoires créés à l'occasion des Jeux de Paris 2024. L'occasion d'allier tourisme et aisance aquatique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En route vers Paris 2024

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.