En route vers Paris 2024, France info

En route vers Paris 2024. Quatre nouveaux sports pour les JO 2024, skateboard, breakdance, escalade et surf

Cécilia Berder, membre de l’équipe de France d’escrime, revisite l’actualité olympique en vue des Jeux de Paris en 2024.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un surfeur sur une plage californienne, le 7 septembre 2018.
Un surfeur sur une plage californienne, le 7 septembre 2018. (MARK RALSTON / AFP)

Skateboard, breakdance, escalade et surf, voici les nouveaux sports proposés par le comité d'organisation pour les Jeux de Paris en 2024. Des disciplines résolument tournées vers la jeunesse, de quoi se rassurer sur l'avenir du sport.

"Des Jeux révolutionnaires, des Jeux connectés à leur époque." L'objectif est clairement annoncé par Tony Estanguet le président du comité d'organisation de Paris 2024 lors de la conférence de presse du 21 février.

Pour faire évoluer le style des Jeux olympiques, l'ajout de sports moins traditionnels reste une variable efficace. Cette évolution s'adapte à notre style de vie, à notre mode de consommation, à notre rapport au corps, aux temps qui ont aussi beaucoup changé au fil des années.

Une majorité de pratiquants veut désormais faire du sport quand elle veut, et où elle veut. Cette majorité veut se sentir libre, être dehors, ne veut pas dépendre d'installations sportives, ne pas avoir d'impératif horaire. Elle veut pouvoir essayer, puis arrêter, pratiquer une activité innovante, hors des sentiers battus, voire même spectaculaire. Ces quatrenouveaux sports proposés par Paris 2024 répondent à tous ces critères.

La création d'une agence du sport français 

Si notre goût pour le sport change tant que cela, c'est toute une structure qu'il faut repenser. L'agence du sport français veut apporter des réponses à ce défi. Son lancement officiel est prévu pour le 2 avril. Plusieurs entités composent cette agence : le ministère, le mouvement sportif, les collectivités et des représentants économiques et sociaux. Pour l’instant, peu d’informations sur leur mode d’actions mais leurs missions consistent à faire progresser la haute performance en vue des Jeux de 2024.

L'agence s'est également fixée pour challenge de renforcer les capacités sportives de la nation. Ces experts tenteront de réduire les inégalités sociales et territoriales pour l'accès au sport. Qu'importe votre âge, qu'importe votre lieu d'habitation, urbain ou à la campagne, le sport doit être accessible à tous.

Le challenge des fédérations sportives  

Cette volonté d'évoluer se ressent aussi au niveau des fédérations. Face à elles, de nombreux challenges se dressent. Le premier défi consiste pour les fédérations et les clubs affiliés de faire mieux mais avec moins ; moins d'argent dans tous les cas car les aides publiques diminuent.  

Le deuxième enjeu réside à faire face à un phénomène d'ubérisation du sport. En d'autres termes, le client sportif peut désormais se mettre directement en contact avec le professionnel (l’entraîneur, le coach) via les salles de sport, de fitness, ou de cross-fit qu'on peut voir pousser un peu partout. L'offre y est plus souple, plus modulable. Le pratiquant va faire son sport à l'heure qui l'arrange et pas la peine de passer par une structure fédérale.

Le troisième challenge est un enjeu de détection. Si la nouvelle génération est moins attirée par les clubs, il faudra faire preuve de malice pour dénicher les futurs champions.

Séduire la nouvelle génération

Mais des solutions existent pour les clubs. La fédération de basket a par exemple investi dans la formule du basket à 3 contre 3, discipline aux prochains Jeux olympiques de Tokyo. Une formule plus rapide et plus facile à mettre en place : il y a besoin de moins de joueurs et le match se joue sur un demi terrain.

La fédération de golf  a conquis un nouveau public avec le street golf, aussi appelé le golf urbain. Ce sont les mêmes règles que le golf sauf que les joueurs tapent leur balle en ville et jouent avec le mobilier urbain.  

Un autre exemple est celui de la fédération française d'escrime, qui séduit de nombreux pratiquants avec sa nouvelle discipline: le sabre laser.

Un surfeur sur une plage californienne, le 7 septembre 2018.
Un surfeur sur une plage californienne, le 7 septembre 2018. (MARK RALSTON / AFP)