En direct du monde, France info

En Ukraine, le site de Tchernobyl est victime du succès de la série éponyme et de la mode des selfies

Après la diffusion de la série, les touristes se ruent sur l'ancien site nucléaire et partagent leurs photos sur les réseaux sociaux. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des touristes sur le site de Tchernobyl ont partagé des photos sur Instagram. 
Des touristes sur le site de Tchernobyl ont partagé des photos sur Instagram.  (CAPTURE D'ÉCRAN)

C'est l'une des conséquences du succès de la série Chernobyl  : de nombreux touristes se rendent désormais sur le site de l'ancienne centrale nucléaire ukrainienne. Des curieux qui ont parfois des comportements très éloignés de ceux qu'exigerait ce lieu d'une tragédie.

Le nombre de touristes multipliés par trois 

 
En 2018, les agences de voyages qui proposent, depuis Kiev essentiellement, la découverte d'une partie accessible du site de Tchernobyl avaient enregistré 25 000 visiteurs. Cette année, pour les six premiers mois de 2019, leur nombre est passé à 75 000. Une fréquentation multipliée par trois et qui continue de grossir. 

Alors que les guides sont formés pour ces visites sécurisées, certains touristes profitent de leurs billets officiels pour échapper quelques instants à leur encadrement. Malgré le port de combinaison et la prise de photos réglementée, ils réalisent par exemple des selfies, qui n'ont rien à voir avec la retenue à observer dans de tels endroits.

Voir cette publication sur Instagram

-ph: @alkrud_ & @angelinaprotein . . . . -assistant: @d._kramer 18+

Une publication partagée par @ nz.nik le

Voir cette publication sur Instagram

reaktörüne böyle girsem ne yapabilirsin ki ‍♂️☢️ Çernobil ve Pripyat turunun ilk gününden bazı izlenimlerimi yazayım. ☢️ -Diziden önce de Çernobil turları vardı ancak sizi turizmi ikiye katlamış. Düşük sezon bile artık yüksek sezona yaklaşmış.Pasaport polisi dahi neden geldiğimi sorduğunda ikinci olarak ‘diziyi de izledin mi?’ oldu. -Bölgeye girişlerde boynunuza bir dozimetre asılıyor. Turun sonunda yapılacak ölçümde belli bir seviyenin üstü çıkarsa hastaneye gidiliyormuş. Normal şartlarda pek mümkün değil ama şansını zorlayıp yasak yerlere girersen dozu arttırabilirsin. -Bize verilen ve radyasyon seviyesini görmemizi sağlayan Geiger sayaçları 0,3 µSv/h seviyesinde alarm veriyor. Kızıl Orman’dan geçerken 66 kat fazla bir değer ( 20 µSv/h) görünce minik bir panik hali olmuyor değil ☺️‍♂️ Radyasyon miktarı kadar ne kadar maruz kaldığınızda önemli. Bu yüzden o alanda hiç durulmuyor. -Pripyat ve bazı köylerde artık insan müdahelesi olmadığından doğanın bu bölgeyi tekrar geri alışına şahit oluyorsunuz. Her yerden ağaçlar çıkmış. Belki de sezondan dolayıdır gezinin büyük kısmı ağaç ve çalıların arasında yürümekle geçti. Aslında apartmanların olduğu bir mahallede yürüdüğümüzü binalara yaklaşınca farkettik. Ağaçlar her şeyi kapatmış. -Vahşi yaşam insan müdahelesi olmadığı için bir şekilde tekrar geri dönüyor. Dün uzaktan bir geyik gördük. Tilkiler daha sık görülürmüş. Hatta bazıları biraz turistik hatadan ötürü insana alışmış. (Elle besleme yüzünden) … Instagram ‘da metin sınırı olduğu için burada kesiyorum. Daha sonra ve bazen de hikayelerde konuyu anlatmaya devam. Hikayeleri kaçırmayın☢️ … #gurukafa #chernobyl #pripyat #çernobil #seyahat #gezi #travel #ukrayna

Une publication partagée par seyahat, yemek vb deneyimlerim (@gurukafa) le

Un site difficile à sécuriser 

Le site de Tchernobyl est difficile à contrôler. Il se déploie à l'intérieur d'un rayon inégal de 30 kilomètres autour de la centrale. Avec la multiplication des photos sur les réseaux sociaux, les autorités ukrainiennes ont décidé de combattre ce phénomène. Mais si la police locale et la garde nationale ukrainienne sont présentes à tous les accès, il reste des zones en pleine nature, difficiles à surveiller en permanence.

L'an dernier par exemple, les forces de l'ordre ont arrêté des jeunes inconscients venus avec leur matériel de camping dans l'idée de rester plusieurs jours sur le site. Entre les blogueurs en petite tenue qui prennent la pose derrière des bâtiments à l'abandon juste pour battre leur record de fréquentation, et les voleurs de métaux,  les policiers ukrainiens ont beaucoup à faire. Des amendes et même des peines de prisons ont bien été instaurées, mais rien ne change. La mode, amplifiée par les réseaux sociaux, semble partie pour durer.

Des touristes sur le site de Tchernobyl ont partagé des photos sur Instagram. 
Des touristes sur le site de Tchernobyl ont partagé des photos sur Instagram.  (CAPTURE D'ÉCRAN)