En direct du monde, France info

En Suisse, les commerçants de Genève qui ont fermé s'estiment seules victimes du Covid-19

Genève est le seul canton suisse à avoir imposé à ses commerçants non essentiels de fermer. Ils s’estiment donc les dindons de la farce puisque les Suisses n’ayant pas de restriction de déplacement, s’en vont faire leurs courses dans les cantons voisins.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Vue générale de Genève et du lac Léman (photo d\'illustration).
Vue générale de Genève et du lac Léman (photo d'illustration). (STÉPHANE MILHOMME / RADIOFRANCE)

Il n'y a pas qu'en France que la fermeture des commerces non essentiels suscite la grogne. À Genève également, les professionnels demandent la réouverture des magasins, d’autant plus que les cantons voisins n’ont pas fermé leurs commerces et que les Suisses sont toujours libres de leurs déplacements.  

Certains choisissent donc d’aller faire leurs emplettes à Chavannes-de-Bogis par exemple, cette petite commune au bord du lac Léman, coincée entre le canton de Vaud, dont elle dépend, et le canton de Genève. Sur le parking du centre commercial, on voit beaucoup de voitures et plus de la moitié sont immatriculées à Genève.

Pourtant Vaud est aussi touché par le Covid. Larissa assure que ce n’est "pas vraiment pour le shopping, plutôt pour le moral. Pour respirer !" D'autres Genevois sont un peu plus directs. Philippe, par exemple, ne s'en cache pas : oui, il est venu dans le canton de Vaud pour faire les magasins et on sent une certaine frustration sous le sourire.

C’est injuste, mais bon... il faut qu’on vive aussi. On nous oblige d’un côté mais on a envie aussi d’une certaine liberté.

Philippe, un Genevois

à franceinfo

Il faut dire que le centre commercial est situé à quelques minutes en voiture de Genève. C’est extrêmement tentant également pour les Français du département de l'Ain situé à un jet de pierre. La douane de Divonne-les-Bains est facilement accessible, même à pied. Anas en vient tout juste. "Je ne comprends pas vraiment les décisions prises par le gouvernement en France. Mais vu qu’on est juste à côté, on vient profiter ici en Suisse pour faire nos achats, reconnaît-il. C’est dommage pour les commerces en France."   

On pourrait croire que si les commerces sont ouverts, c'est parce que le canton de Vaud est moins touché par le Covid-19 mais ce n'est pas vraiment le cas. C'est même celui qui a enregistré le plus grand nombre de contaminations dans toute la Suisse. Même si le taux d'incidence est inférieur à celui que connaît Genève, qui est l'un des plus élevés en Europe.

+30% de chiffre d'affaires à Vaud

Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres. Et la plupart des commerçants sont un peu gênés de tirer profit de la situation sanitaire. Mais globalement, tous reconnaissent qu'ils voient plus de clients genevois dans leurs magasins, plus de Français aussi. On estime que les enseignes ont vu leur chiffre d'affaires augmenter de 30% en moyenne. C'est surtout vrai pour les magasins qui proposent des articles en lien avec Noël, comme la décoration et les jouets.

Et c'est justement ce qui agace Sophie Dubuis, la présidente de la fédération du commerce à Genève : "Les commerçants aujourd’hui s’estiment floués, ils ressentent une grosse injustice. On sait que novembre et décembre sont des mois extrêmement importants dans le commerce en termes de chiffre d’affaires; Si on attend trop pour une réouverture, ce sera critique au niveau des emplois." Pour le moment, les autorités genevoises ne comptent pas faire machine arrière. Tous les commerces non essentiels restent fermés au moins jusqu'au 29 novembre.   

Vue générale de Genève et du lac Léman (photo d\'illustration).
Vue générale de Genève et du lac Léman (photo d'illustration). (STÉPHANE MILHOMME / RADIOFRANCE)