En Afrique du Sud, le rebond de l'industrie minière sur fond de guerre en Ukraine

écouter (3min)

Avec la guerre en Ukraine, la fin du recours au charbon et au gaz russes pousse les pays européens à trouver de nouveaux fournisseurs. Et c'est notamment l'Afrique du Sud qui en profite. Les exportations vers l'Europe ont bondi de 720% sur les six premiers mois de l'année.

Article rédigé par
Romain Chanson - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une mine de charbon en Afrique du Sud, le 8 juin 2022 (PHILL MAGAKOE / AFP)

Les Sud-Africains se remettent à parler du "roi charbon". Quatre millions de tonnes ont été exportées depuis le port de Richards Bay vers l'Europe pour la première moitié de l'année. La demande vient d'Allemagne, de France, d'Italie, d'Espagne, mais aussi de Pologne qui se fournissait beaucoup en Russie.

Avec la très forte demande, la tonne de charbon est passée de 75 dollars l'année dernière à 240 dollars ces derniers mois. Cette ruée vers le charbon n'est pas passé inaperçue : les Nations unies appellent les Européens à ne pas se tourner vers les énergies fossiles, ce serait "un retour en arrière face à la crise climatique." Mais "les énergies renouvelables ne nous sauveront pas, l'Allemagne l'a appris dans la douleur", a déclaré Gwede Mantashe, le ministre sud-africain de l'énergie. Il milite pour ouvrir de nouvelles centrales à charbon alors que plus de 80% de l'électricité sud-africaine est déjà produite grâce à la houille.

Hypocrisie européenne

"L'Europe a perdu son autorité morale", a ajouté Barbara Creecy, la ministre sud-africaine de l'environnement. Elle dénonce l'hypocrisie des pays européens, qui cherchent des excuses pour justifier le recours au charbon alors qu'ils se comportent en donneurs de leçon vis-à-vis de l'Afrique du Sud. L'Union européenne fait en effet pression sur l'Afrique du Sud pour qu'elle verdisse son mix énergétique.

Malgré ces petites piques, l'Union européenne travaille toujours avec l'Afrique du Sud sur un plan de transition énergétique devrait être dévoilée au moment de la COP 27 qui se tient début novembre en Egypte. L'Union européenne alimenterait un fonds qui de 8,5 milliards de dollars pour aider l'Afrique du Sud à fermer ses centrales et développer les énergies renouvelables.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.