En direct du monde, France info

Aux États-Unis, le gang MS13 pris pour cible par Donald Trump

Le président américain a annoncé, mardi, son intention de s'attaquer à ce gang particulièrement violent, né dans les années 1980 autour d'immigrés du Salvador.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des membres du MS13 dans la prison de Ciudad Barrios, au Salvador, en 2013.
Des membres du MS13 dans la prison de Ciudad Barrios, au Salvador, en 2013. (MARVIN RECINOS / AFP)

Dans son discours sur l'état de l'Union, aux États-Unis, mardi 30 janvier, Donald Trump a cité le gang MS 13, un groupe criminel d’origine salvadorienne, pour justifier sa politique de lutte contre l’immigration clandestine et sa volonté de construire un mur à la frontière avec le Mexique.

Le nom "MS13" vient de "Mara Salva Trucha". La lettre "13", pour la 13e lettre de l’alphabet. On pourrait traduire MS13 par "le gang salvadorien à l’affut". Ce groupe a vu le jour au début des années 1980 aux Etats Unis, d’abord sur la côte ouest. À l’origine, ils sont des immigrés venus du Salvador qui s’organisent pour se défendre face à des bandes rivales, face à d’autres gangs. Puis le mouvement a grandi...

10 000 membres aux États-Unis

Selon le ministère américain de la Justice, le gang compte aujourd’hui, aux États-Unis, environ 10 000 membres à Los Angeles, mais aussi à Washington D-C. La devise du MS13 est "Tue, viole et contrôle". On reconnaît ses membres parce que, le plus souvent, ils se tatouent le sigle "MS13" sur le corps, voire sur le visage. La plupart des membres sont originaires du Salvador, mais certains viennent aussi d’autres pays d’Amérique latine.

Plusieurs documentaires ont été réalisés, aux États-Unis, sur le MS13. On y apprend que les membres du gang sont parfois recrutés dès l’adolescence. Il existe une épreuve initiatique pour se faire accepter : il s'agit de se faire, littéralement, tabasser pendant 13 secondes par les autres membres du groupe. Une fois entré dans le gang, il est très difficile, voire impossible, d'en sortir, à moins d’être tué.

Homicides, drogue, kidnappings... 

Au chapitre de ce qui est reproché à ce gang aux États-Unis, essentiellement des  homicides sur des membres de bandes rivales ou sur des témoins innocents, comme en septembre 2016 à Brentwood, dans l’État de New York, lorsque deux jeunes filles sont assassinées. À chaque fois, les meurtres sont particulièrement sauvages. On leur reproche aussi le trafic de drogue, le proxénétisme, les kidnappings, les rackets et les cambriolages.

Quand ils sont arrêtés, les membres du MS13 sont, le plus souvent, renvoyés dans leur pays d’origine. C'est la raison pour laquelle le gang est désormais aussi présent au Salvador, au Honduras, au Guatemala ou au Mexique. On trouve même la trace du MS13 dans quelques villes au Canada.

"Des animaux" selon Trump

Trump a décidé de s’attaquer à ce gang, qu’il a qualifié "d’infâme cartel criminel" et d'"animaux"  à plusieurs reprises. Dans son discours sur l’état de l’Union, le président a notamment expliqué sa volonté de fermer les frontières pour éviter l’entrée sur le territoire de membres du MS13. Donald Trump a aussi souvent accusé l’administration Obama de ne rien avoir pour éviter la prolifération de ce gang, mais le MS13 est classée dans la liste des organisations criminelles d’ampleur nationale depuis 2012.

Des membres du MS13 dans la prison de Ciudad Barrios, au Salvador, en 2013.
Des membres du MS13 dans la prison de Ciudad Barrios, au Salvador, en 2013. (MARVIN RECINOS / AFP)