Australie : après le feu il y a deux ans, des espèces d'arbres menacées par la pluie cet été

écouter (3min)

Alors que l'été revient bientôt en Australie, les météorologues s'inquiètent d'un niveau de précipitations qui pourrait être exceptionnel dans les semaines à venir. Certaines espèces d'arbres endémiques s'en retrouvent menacées. 

Article rédigé par
Grégory Plesse - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un groupe d'arbres malades dans une forêt australienne du Queensland.  (PETER ADAMS / MAXPPP)

Entre 2019 et 2020, de gigantesques incendies ont ravagé des millions d'hectares de forêt sur la côte est de l'Australie. Cette année, alors que l'été se profile et pour le troisième année consécutive, les météorologues annoncent un niveau exceptionnel de précipitations, bien au-delà de la normale. Les botanistes tirent la sonnette d'alarme, car certaines espèces d'arbres endémiques pourraient s'éteindre.

La menace ne vient pas directement des fortes pluies attendues cet été, mais plutôt de la combinaison entre climat humide et températures élevées. Un cocktail parfait pour que prolifère une maladie venue d’Amérique du Sud, arrivée en Australie il y a douze ans, et qui a déjà provoqué d’énormes dégâts sur certaines espèces d’arbres endémiques. "Depuis plusieurs années déjà, ces espèces ne fleurissent plus, ne produisent plus de graines, elles deviennent de plus en plus petites, et dans certains cas, sont tuées", détaille Brett Summerell, directeur scientifique du Jardin botanique royal de Sydney. 

"On dénombre désormais 16 espèces d’arbres tropicaux qui sont au bord de l’extinction."

Brett Summerell, directeur scientifique du Jardin botanique royal de Sydney

à franceinfo

Jusqu'à récemment, les arbres australiens résistaient très bien au feu. Malheureusement, ils ne sont pas immunisés contre les maladies, en particulier celles auxquelles ils n’avaient jamais été exposés.

Un risque aussi sur la faune

La végétation brûlée lors des incendies a très vite repoussé, à tel point que toutes les émissions de carbone dégagées par les feux ont été réabsorbées quelques mois plus tard, explique une étude. Mais cet été pluvieux s'annonce dévastateur pour la végétation, mais aussi pour certaines espèces animales.

Ces arbres, qui font partie de la même famille que les eucalyptus, sont des éléments structurants des forêts australiennes. S'ils venaient à disparaître, cela provoquerait un effet boule de neige qui déborderait sur la faune. "Si ces espèces d'arbres disparaissent, les animaux qui en dépendent devront soit trouver une autre source de nourriture, si tant est qu'elle existe, soit trouver un nouvel habitat", expose Bret Summerell. 

"On parle là de koalas, de chauves-souris, de nombreuses espèces d’oiseaux. Cela pourrait avoir un impact énorme sur leurs populations."

Brett Summerell, directeur scientifique du Jardin botanique royal de Sydney

à franceinfo

Le nombre de koalas a déjà considérablement diminué ces dernières années, en raison des feux de forêt il y a deux ans, mais aussi de la déforestation, de la sécheresse. Ils ont été officiellement reconnus en février dernier comme espèce menacée. Les conséquences pourraient être dramatiques si leur unique source de nourriture, la feuille d’eucalyptus, venait à disparaître.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.