En direct du monde, France info

Au Canada, la consommation de cannabis dopée par le confinement

La crise du Covid-19 et le confinement ont provoqué une véritable envolée de la consommation de cannabis.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
File d\'attente devant une boutique de la Société québécoise du cannabis, à Montréal (Canada) le 18 mars 2020, pendant le 1er confinement dû au Covid-19
File d'attente devant une boutique de la Société québécoise du cannabis, à Montréal (Canada) le 18 mars 2020, pendant le 1er confinement dû au Covid-19 (JACQUES LEMIEUX / AFP)

Le Canada est le premier pays du G7 à avoir légalisé la vente de cannabis, en octobre 2018. Depuis, de grosses entreprises, dont certaines cotées en bourse, se sont lancées dans la culture du "pot". Avec succès : plus 30% au Québec en mars et avril derniers lors du premier confinement, et cela continue.

Le cannabis a été jugé tellement utile que les autorités politiques de la province ont consacré les succursales de la Société québécoise du cannabis, seules habilitées à la vente légale, "commerces essentiels". Les boutiques restent donc ouvertes malgré le nouveau confinement en vigueur. Pascal vient de faire ses emplettes pour la semaine : quelques grammes de cannabis séché, choisis au milieu d’une multitude de variétés proposées dans ce magasin d’État : "Ça m'a coûté 125 dollars. Je trouve que c'est abordable, et c'est moins cher que le marché noir. Je fume avec mes amis, quand je peux. Mais en ce moment je suis seul à la maison, c'est dur pour le moral. Alors le cannabis, ça me relaxe, ça me fait dormir et 'passer au travers' !"

Les consommateurs de cannabis disent, comme Pascal, que cela calme le stress engendré par des confinements à répétition, mais aussi par l’inactivité forcée. Agathe, au chômage depuis deux mois, ne cache que le "pot" l’aide à tenir bon : "J'en prends surtout pour éviter de penser ! Dans la vie de tous les jours, ça m'aide à 'arrêter mon cerveau', ça m'aide à dormir. Et pendant le confinement, ça m'évite de penser à cette cochonnerie de Covid, ça me fait grave du bien."

Quand je n'ai rien à faire et que je tourne en rond, c'est plus agréable de tourner dans un nuage que de tourner dans la vraie vie.

Agathe, Québécoise consommatrice de cannabis

à franceinfo

Au Québec, la vente légale de cannabis pourrait franchir la barre des 500 millions de dollars canadiens cette année, un record pour l’un des rares secteurs de l’économie à sortir gagnant de cette déprime sanitaire.

File d\'attente devant une boutique de la Société québécoise du cannabis, à Montréal (Canada) le 18 mars 2020, pendant le 1er confinement dû au Covid-19
File d'attente devant une boutique de la Société québécoise du cannabis, à Montréal (Canada) le 18 mars 2020, pendant le 1er confinement dû au Covid-19 (JACQUES LEMIEUX / AFP)