En direct de l'Europe, France info

En direct de l'Europe. La questure du Parlement européen au service de l'éthique politique

Dans la foulée de l'élection du nouveau président du Parlement européen, la Française Elisabeth Morin-Chartier a été réélue première questeure de l'institution, à la quasi-unanimité.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Anja VogelfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

L\'eurodéputée Elisabeth Morin-Chartier félicitée par Antonio Tajani, le nouveau Président du Parlement européen
L'eurodéputée Elisabeth Morin-Chartier félicitée par Antonio Tajani, le nouveau Président du Parlement européen (© European Union 2017 - Source : EP)

Au-delà de la reconnaissance de son travail transparti, au service de l'intérêt général, c'est aussi le signe que les eurodéputés s'efforcent d'être de plus en plus vertueux, sous l'influence notamment de culture scandinave, plus progressiste dans ce domaine.

Gestion administrative et financière

Gérer les questions administratives et financières de 751 députés européens, originaires de 28 pays différents, n'est pas une mince affaire, mais lorsqu'on est aussi enthousiaste et acharnée au travail qu'Elisabeth Morin-Chartier, la mission se révèle passionnante. Réélue à 90% à la tête d'un collège de questeurs composé de cinq personnes, elle continuera à oeuvrer pour que le Parlement européen devienne encore plus un modèle en matière d'éthique.

Car comme le souligne Jaume Duch, porte-parole du Parlement européen, les eurodéputés ont des droits mais aussi des devoirs. Et c'est précisément aux questeurs de faciliter leurs conditions de travail, ainsi que celles de leurs assistants, mais en veillant toujours au bon usage de l'argent public.

L'emploi de membres de la famille comme assistants est interdit depuis 2009

C'est ainsi que le Parlement européen a interdit dès 2009 l'emploi de membres de la famille comme assistants, et que ces derniers doivent obligatoirement aider le député dans ses activités parlementaires, faute de quoi leurs salaires devront être remboursés, comme cela est exigé actuellement de plusieurs élus français du Front national et britanniques de Ukip.

Mais en dehors des indemnités, des droits sociaux, des bâtiments et de leur rénovation, Elisabeth-Morin Chartier a surtout consacré la première partie de la législature à sensibiliser à la question du harcèlement au travail.
Non pas que le Parlement européen soit davantage concerné qu'un autre milieu. Mais parce que "jusqu'à il y a deux ans et demi, il n'avait aucune démarche intérieure pour favoriser le traitement des plaintes et la prise en charge des victimes. Cela a été ma première tâche. La deuxième a été d'instruire les dossiers avec coeur, parce que le travail ne doit pas être un milieu de souffrance".

Deux dossiers majeurs : harcèlement au travail et travailleurs détachés

Elisabeth Morin-Chartier a bien l'intention de continuer ce combat, parallèlement à un autre travail de titan : obtenir un compromis sur la révision de la directive européenne sur les travailleurs détachés, dont elle a la charge ; elle considère son élection à la quasi-unanimité comme de bon augure.

Tout cela en s'appuyant sur sa "dream team" d'assistants parlementaires à Strasbourg, Bruxelles, Luxembourg et dans la permanence de son euro circonscription Bretagne - Pays de la Loire - Poitou-Charentes. Avec une ligne de conduite immuable : être comptable de l'éthique du Parlement européen et en rendre compte aux électeurs.

L\'eurodéputée Elisabeth Morin-Chartier félicitée par Antonio Tajani, le nouveau Président du Parlement européen
L'eurodéputée Elisabeth Morin-Chartier félicitée par Antonio Tajani, le nouveau Président du Parlement européen (© European Union 2017 - Source : EP)