Rudy Gobert veut un titre en NBA, le championnat américain de basket-ball

Chaque semaine, Théo Curin embarque, dans son taxi, des champions liés aux Jeux de Paris 2024. Voyage ici, en compagnie d'un géant du basket, Rudy Gobert, qui joue dans le championnat américain depuis une dizaine d'années.
Article rédigé par Théo Curin, Fabrice Rigobert
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Rudy Gobert, joueur de basket de 2m16, est l'invité de Théo Curin. (Anne Bayard)

Demain les Jeux est un rendez-vous en partenariat avec France 3, dans le cadre de l'émission Aux Jeux, citoyens ! Le vice-champion du monde de paranatation, Théo Curin, devient Théo le Taxi, et embarque dans sa voiture une personnalité ou un champion en lien avec les Jeux de Paris 2024. Ici, le basketteur français de NBA – le championnat américain – Rudy Gobert. Une expérience que Théo Curin raconte à Fabrice Rigobert.

franceinfo : Rudy Gobert est la "tour de contrôle" de l'équipe de France de basket. Votre premier défi, ça a été de le faire entrer dans la voiture ?

Théo Curin : Oui, c'est vrai qu'avec la production de l'émission, on s'est demandé si ce géant du basket allait rentrer dans la voiture ! 2m16 de taille, 2m36 d'envergure, ce n'est pas facile... mais tout s'est bien passé. Plus sérieusement, c'était un honneur de l'avoir à mes côtés, un rêve de gosse pour moi. Rudy est installé depuis 10 ans aux États-Unis, comme il me l'a expliqué : "J'ai passé neuf ans de ma carrière dans l'Utah, j'ai toujours ma maison là-bas, donc c'est mon chez-moi des États-Unis."

Rudy Gobert s'est imposé en NBA, mais il lui a fallu batailler ?

Oui, je dirais même que le mot qui le caractérise le plus, c'est la persévérance. Voici ce qu'il en pense : "Personne ne doit décider pour toi, pour ce que tu veux être. Tu peux être ce que tu veux, tu peux être qui tu veux." Il a un petit côté philosophe, tout en humilité. L'entendre me dire que je suis moi-même un exemple, c'était quelque chose d'assez étonnant, venant d'un sportif de son envergure. Ça m'a beaucoup touché, et même un peu gêné. Alors j'ai ensuite fait écouter à Rudy un peu de musique avec un artiste qu'il aime beaucoup : Booba.

Rudy Gobert, intime, donc. Il vous a aussi parlé de son hygiène de vie ?

Oui, et croyez-moi, rien n'est laissé au hasard. Avec sa cuisinière Maria, tout est pesé, il fait attention à tout ce qu'il mange. À l'entraînement, tout est millimétré afin d'éviter les blessures. Franchement, c'est du sérieux. C'est incroyable d'aller autant dans le détail pour faire attention à son corps, qui est son outil de travail. Malgré l'élimination surprise de l'équipe de France de basket au premier tour de la Coupe du monde, Rudy Gobert reste ambitieux. Il me l'a confié : "Moi, j'aimerais vraiment gagner un titre de champion NBA, et une médaille d'or avec les Bleus."

Qu'est-ce qui vous a le plus marqué dans cette rencontre ?

J'ai été très impressionné par cette star mondiale. Pour être tout à fait honnête, je redoutais un peu ce moment, car quand on se retrouve avec une célébrité, ou quelqu'un qui vous fait rêver, on a toujours peur d'être déçu.

Rudy Gobert dispose d'un chauffeur à plein temps, il est suivi par un garde du corps (qui était là jusqu'au dernier moment où il est monté dans la voiture), donc il y avait un environnement assez stressant autour de nous. Malgré tout, il a su me mettre à l'aise. Il a été incroyablement gentil, à l'écoute. Il m'a posé un milliard de questions. Voilà, j'aimais déjà beaucoup Rudy, avant. Depuis que je l'ai rencontré, je l'aime encore plus !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.