Martin Fourcade veillera à ce que les besoins des athlètes olympiques soient respectés durant les JO de 2024

Chaque semaine, Théo Curin embarque, dans son taxi, des champions liés aux Jeux de Paris 2024. Voyage ici, en compagnie du champion de biathlon Martin Fourcade, désormais président de la Commission des athlètes du CIO.
Article rédigé par Théo Curin, Fabrice Rigobert
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Cette semaine, Théo Curin a transporté dans son taxi l'étoile du biathlon, Martin Fourcade. (ANNE BAYARD)

Demain les Jeux est un rendez-vous en partenariat avec France 3, dans le cadre de l'émission Aux Jeux, citoyens ! Le vice-champion du monde de paranatation, Théo Curin, devient Théo le Taxi, et embarque dans sa voiture une personnalité ou un champion en lien avec les Jeux de Paris 2024. Ici, l'athlète multimédaillé de biathlon Martin Fourcade. Une expérience que Théo Curin raconte à Fabrice Rigobert.

franceinfo : Martin Fourcade est devenu dans sa discipline une véritable légende l'hiver. Désormais, il veille sur les athlètes des prochains Jeux de Paris ?

Théo Curin : Oui, je n'ai pratiquement plus besoin de le présenter, mais je vais le faire quand même pour le plaisir. Sept fois médaillé aux Jeux d'hiver en biathlon, Martin Fourcade est devenu l'une des figures du sport français. À ce titre, je l'ai conduit de la gare de Lyon jusqu'au siège du COJO, le comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, à la Commission des athlètes qu'il préside à présent. Il m'en a expliqué le rôle : "Nous, on est là pour s'assurer que tous les besoins des athlètes sont respectés pendant les Jeux."

Vous êtes membre aussi de cette commission, Théo. De quels besoins s'agit-il ? Où ? À quels moments ?

On fait attention aux conditions d'hébergement, de restauration. On s'assure aussi que les transports seront bien adaptés. Et on a eu une réunion dernièrement, pour parler des médaillés olympiques et paralympiques. En fait, on se réunit généralement une fois par trimestre avec cette commission, pour donner notre avis sur la progression de l'organisation des Jeux de Paris 2024, pour que tout soit en place, afin d'assurer la performance et le bon déroulement des compétitions pour les athlètes, mais aussi pour le staff. Et tout ça, sous les ordres de notre président, Martin Fourcade.

Vous le connaissez donc bien. Mais cette rencontre vous a permis d'en savoir un peu plus sur ce qui l'a guidé durant sa carrière ?

Oui, j'ai découvert sa motivation première qui lui est venue très tôt alors qu'il était enfant. Il me l'a confiée : "Je rêvais d'être champion olympique. C'est un rêve de tout gamin. C'était mon rêve de vie. Je ne rêvais pas d'être cinq fois champion olympique ou sept fois médaillé. Simplement devenir champion olympique."

Martin Fourcade a été 13 fois champion du monde. Lauréat de 83 étapes de Coupes du monde de biathlon, il a mis un terme à sa carrière en 2020, juste avant d'être élu membre du Comité international olympique.

Et il s'est lancé dans un autre défi ?

Oui, le public va pouvoir le retrouver prochainement sur les planches, dans un spectacle intitulé Hors piste, où il retrace son parcours de champion du Jura au Vercors, où il parle de ses joies, de ses peines. Un ultime tour de piste pour retrouver son public. Il m'a dit pourquoi : "C'est venu de cette sensation un peu étrange, de ne pas avoir dit au revoir. Je crois que c'est un besoin très perso. J'avais ce besoin de dire au revoir. Je pense que les gens le comprennent comme ça, et je m'attends à une belle rencontre."

C'est très sérieux tout cela. Un peu de fantaisie tout de même ?

Oui, j'ai connu un Martin Fourcade qui chantait du Stéphanie de Monaco, je sais sa passion pour les pâtisseries. J'en ai profité pour lui faire une petite surprise sur la route, avec au programme une petite dégustation de chouquettes, de tarte au citron. Bref, on s'est régalé. Parce que oui, les sportifs, ça ne mange pas que des haricots !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.