Dans la peau de l'info. Ce qu'il faut savoir des malades de Parkinson en France

Tous les matins, Marie Dupin se glisse dans la peau d'une personnalité, d'un événement, d'un lieu ou d'un fait au cœur de l'actualité.
Article rédigé par Marie Dupin, France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
La maladie de Parkinson figure au deuxième rang des pathologies neurodégénératives en France, juste derrière Alzheimer. (MICHAEL DESPREZ / MAXPPP)

La maladie de Parkinson touche en France 270 000 personnes, ce qui la place au deuxième rang des pathologies neurodégénératives, juste derrière Alzheimer. À l'occasion, mardi 11 avril, de la journée mondiale contre la maladie de Parkinson, il faut souligner qu'elle touche un public de plus en plus jeune.

>> Parkinson : les agriculteurs minimisent encore le danger des pesticides

Parmi les malades de Parkinson en 2023, 20 % ont moins de 60 ans. Ceux qui souffrent de cette pathologie neurodégénérative sont aussi trois fois plus nombreux qu'il y a 20 ans. Chaque année, 25 000 Français apprennent qu'ils sont malades de Parkinson. Comment l'expliquer ?

Premièrement, la maladie de Parkinson a été reconnue maladie professionnelle pour les agriculteurs exposés aux pesticides. Des chercheurs de l’Inserm ont ainsi estimé que les agriculteurs exposés avaient un risque presque deux fois plus élevé de développer la maladie que ceux qui n’utilisaient pas de pesticides.

Ces derniers n'attaquent pas seulement l'organisme des agriculteurs. Des chercheurs ont aussi mis en avant des liens possibles entre l’exposition des voisins de terre agricole et cette maladie incurable qui se développe donc de façon exponentielle en France.

Aucun médicament ne traite véritablement la maladie 

Les médicaments disponibles ne traitent que les symptômes pendant une durée déterminée, ce que les malades de Parkinson appellent la période "lune de miel". En effet, les traitements utilisés ne fonctionnent plus au bout de quelques années. Pire, ils peuvent provoquer des effets secondaires, dont des addictions.

C'est donc un double combat pour les malades et pour celles et ceux qui les accompagnent contre ce mal qui démarre presque toujours de la même manière. D'abord une main ou un bras qui tremble à peine. Les mouvements sont un peu plus lents. Les changements sont très légers au début, mais, déjà, la maladie est bien installée.

>> Michael J. Fox, star de "Retour vers le Futur", reçoit un Oscar d'honneur pour son combat contre la maladie de Parkinson

Car les tremblements ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Les malades de Parkinson souffrent de troubles cognitifs très importants qui les enferment. Leur corps devient une prison. En fin de vie, ils ne peuvent plus se déplacer, communiquer avec leurs proches qui tentent de faire entendre leur voix. Des malades qui réclament depuis des années à l’État que soit enfin mis en place un plan de lutte contre la pathologie neurodégénérative qu'est la maladie de Parkinson.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.