Cet article date de plus de neuf ans.

L'écologiste de terrain

écouter
Il y a aussi ceux qui sont à contre-courant. En pleine explosion de la consommation de masse, Jean-Marie Deshoux rêvait déjà de commerce équitable et de reforestation. Il fait partie de ceux qui croient en une écologie pragmatique avant d'être militante.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Jean-Marie Deshoux n'a jamais été tenté par la politique. Pour lui, une
cause se défend "par l'action, sur le terrain ". Et le terrain pour lui, c'est
dans les contreforts de l'Himalaya ou au cœur de la forêt amazonienne.

Quand il était petit, Jean-Marie Deshoux se rêvait aventurier. Il y a un peu de
ça dans sa vie d'aujourd'hui. Diplômé de l'Essec... et ingénieur en géographie
tropicale, il passe une bonne partie de son temps à parcourir le monde. Son
credo : dénoncer les dégâts de l'économie de marché sur la nature, c'est bien.
Faire en sorte de limiter ces dégâts et qu'en plus les entreprises y trouvent
leur compte, c'est mieux.

Pour Jean-Marie Deshoux, il faut apporter conscience et vertu aux échanges
commerciaux. "Pur projet", l'organisation dont il est l'un des fondateurs,
propose ainsi de planter des arbres chez les petits producteurs dont dépendent
les grandes entreprises françaises : producteurs de cacao ou de riz reboisent
leur environnement quand leurs acheteurs rachètent des produits carbone. En
mettant un peu de baume à leur conscience verte au passage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.