Cet article date de plus de sept ans.

A Dieue, le curé croit aussi en la musique métal

écouter (15min)
Toute la semaine, France Info vous emmène dans les coulisses du Hellfest, le désormais célèbre festival de musique métal qui a lieu chaque année à Clisson en Loire-Atlantique. Avant l'édition 2014 qui ouvrira ses portes en fin de semaine, rencontre ce mardi avec un curé d'un genre un peu particulier, à Dieue-sur-Meuse.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'abbé Bertrand Monnier entouré de ses ouailles © Radio France/Hélène Lam Trong)

Le métal, associé au satanisme, est-il soluble dans la religion ? Bertrand Monnier a sa réponse, et elle est positive. Ce prêtre trentenaire, officiant à Dieue-sur-Meuse (Meuse) n'a pas renoncé à son amour pour le métal en entrant dans les ordres. Pour lui, il n'y a pas d'incompatibilité entre les figures récurrentes du rock métal, dont Satan, et l'exercice de sa foi. "Il s'agit d'un diable culturel, pas religieux ", explique t-il.

Depuis l'adolescence, il défend la culture métal, trop mal connue du grand public :  "C'est une musique difficilement accessible. Il faut rentrer dedans. C'est comme le jazz, comme le classique : ça demande un vrai travail de l'oreille. Au début (...) on ne comprend rien puis au fur et à mesure, l'oreille s'affine. J'aime bien dire : ' le métal c'est comme la religion, ça se comprend de l'intérieur. '"

Avec plusieurs amis, il a monté une association qui organise des concerts, Métalphyzik. Il n'hésite pas à faire partager sa passion à ses ouailles. A Dieue-sur-Meuse, le cathéchisme s'inspire des jeux de rôles et les mariages peuvent être célébrés au son d'une marche nuptiale métal...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinq jours à la une

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.