Cannes 2022 : "Coupez !" de Michel Hazanavicius et "Frère et Sœur" d'Arnaud Desplechin

écouter (3min)

Un "Cinéma weekend" 100% Cannes aujourd'hui, avec Matteu Maestracci, envoyé spécial de franceinfo.  "Coupez !" de Michel Hazanavicius a fait l’ouverture de la 75e édition du Festival.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le réalisateur Rémi/Higurashi (Romain Duris), Nadia/Natsumi (Bérénice Bejo) et Romy (Simone Hazanavicius), dans "Coupez !" de Michel Hazanavicius.  (LISA RITANIE)

Coupez ! de Michel Hazanavicius (OSS 117, The Artist) qui a ouvert le Festival de Cannes, mardi 17 mai, c'est le tournage d'un film fauché de zombies, qui vire au cauchemar lorsque de vrais zombies finissent par envahir le plateau. 

C'est le synopsis de Coupez !, enfin presque, puisque grâce à un montage habile, le fameux film laisse rapidement place à un "film dans le film". Et les coulisses d'un projet ayant conduit Rémi, réalisateur un peu ringard joué par Romain Duris, à tourner cette série Z financée par des Japonais.

Film d'ouverture idéal pour Cannes, officiellement projeté mardi soir, 17 mai, et sorti simultanément dans les salles françaises, Coupez ! est une comédie potache, régressive, faussement bordélique et minutieusement gérée. Un retour aux sources très frais de la part du réalisateur des deux premiers "OSS 117", Michel Hazanavicius.

"Le fim a été fait en sortie de pandémie, et effectivement, il y avait un plaisir d'ouvrir la porte, de sortir et d'aller faire les cons. J'étais tellement heureux de faire une comédie qui d'un côté est assez smart, donc on peut se permettre d'être complètement abrutis de l'autre..."

Michel Hazanavicius, réalisateur

à franceinfo


Entre autres qualités, comme l'hommage au cinéma de genre et à celui de la débrouille, Coupez ! bénéficie aussi d'un casting admirablement choisi, avec Finnegan Oldfield en jeune acteur odieux, Grégory Gadebois en technicien porté sur la bouteille, ou encore Jean-Pascal Zadi, irrésistible en compositeur, sans oublier Bérénice Béjo, en ex-actrice adepte du Krav Maga.

Coupez ! s'appelait au départ Z comme Z mais a changé son nom en raison de la guerre en Ukraine et l'utilisation de cette lettre par l'armée russe. Le film est le remake de Ne coupez pas du japonais Shinichiro Ueda, sorti en 2017.

Frère et soeur d'Arnaud Desplechin

"Famille, je vous hais", tel pourrait être le credo d'Arnaud Desplechin depuis le début de sa filmographie, dans les années 90. Son nouveau long-métrage, Frère et Soeur, présenté jeudi 19 mai en compétition et sorti en salles, n'y déroge pas.

Cette fois, le cinéaste roubaisien nous raconte l'histoire de deux artistes, Louis et Alice, un frère et une sœur donc, qui ne se parlent plus, et se sont éloignés l'un et l'autre depuis une dizaine d'années, à cause d'une haine presque irrationnelle. Un grave accident de voiture arrive à leurs parents, et les voici forcés de se retrouver, à contrecœur.



Le film est magnifique, comme souvent chez Desplechin, le rire succède régulièrement aux larmes, la cruauté est manifeste. Et dans les deux rôles principaux, on retrouve Marion Cotillard et Melvil Poupaud, à la fois fracassés et intenses, avec une présence dingue. Pas facile de jouer un personnage pas si aimable pour Melvil Poupaud.

Et la semaine prochaine deux autres films présentés ici arriveront en salles mercredi, Maverick, la suite de Top Gun, et Les Crimes du Futur de David Cronenberg, qui sera présenté lundi en compétition

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.