Cet article date de plus de quatre ans.

Chronique du ciel : Quel avenir pour les meetings aériens ?

écouter (3min)

Les meetings aériens sont victimes des surcoûts qu'engendrent trop de contraintes sécuritaires. Du coup, de nombreux organisateurs jettent l'éponge. 

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le meeting aérien de Lens Benifontaine a rassemblé jusqu'à 70.000 personnes.  (Lens Airshow France)

Ce devait être une grande fête populaire, marquée par la commémoration du centenaire de la bataille de Vimy. Un spectacle aérien gratuit, devenu en 10 ans une référence nationale tant au niveau de l’organisation que de sa fréquentation. Un évènement de taille, qui avait attiré jusqu’à 70.000 visiteurs lors de ces dernières éditions.

Des coûts mulitpliés par quatre

Annulé, le meeting de "Lens-Bénifontaine" n’aura pas lieu le week end prochain. Et pour une raison simple : les coûts liés aux contraintes de sûreté et de sécurité ont été multipliés par quatre, incompatibles avec le budget de ce type de manifestation. Près de 250.000 euros à Lens.

La problématique des coûts de sûreté n’est pas nouvelle mais elle s’accentue un peu plus chaque été. Les plus petits meetings disparaissent les uns après les autres, et c’est tout un pan d’une économie aéronautique et locale qui est aujourd’hui menacée comme l’explique Jean Noël Bouillaguet, président de l’association France Spectacle Aérien.   

Notre patrimoine aéroautique menacé

Les organisateurs de meetings demandent un peu de cohérence. La direction Générale de l’Aviation Civile a été alertée. Mais si rien n’est fait, c’est toute une partie de notre patrimoine aéronautique qui pourrait s’envoler vers d’autres cieux, faute de pouvoir faire ces vieilles machines et de les entretenir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.