Bilan du Dubaï Airshow : de grosses commandes annoncées

écouter (3min)

Le salon aéroanutique de Dubaï a confirmé la timide reprise du marché et la bonne santé du fret aérien. L'occasion aussi pour Emirates de présenter sa nouvelle Premium Economy.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Dubaï Airshow et ses démonstrations aériennes, vient de fermer ses portes.  (ALI HAIDER / EPA : MAXPPP)

Pour sa 17e édition, le salon aéronautique de Dubaï a consacré cette semaine le succès grandissant des monocouloirs long courrier avec un important contrat de la société de capital Investissement Indigo Partners, pour 255 A321 NEO. Indigo Partners, une société américaine spécialisée dans la création et le développement de compagnies ultra low cost. Elle finance notamment Wizz Air en Hongrie, Frontier aux États-Unis et Volaris au Mexique.

Le 737 MAX de Boeing a lui confirmé son retour en grâce avec une commande de 72 appareils par la jeune compagnie indienne, Akasa Air. Une commande annoncée par un simple communiqué, sans la présence à Dubaï de David Calhoun, le patron de Boeing.  

Autre tendance confirmée à Dubaï, la très bonne santé du fret, avec le lancement officialisé de l’A350 Cargo, dérivé de l’A350 1000 capable de relier non-stop l’Australie à l’Europe, avec une charge utile de 109 tonnes supérieure à celle du Boeing 777 cargo.  

Le boeing 777ER de la compagnie Emirates. (FOTOGRAFO01 / IPA / MAXPPP)

La compagnie Emirates a elle profité du salon pour présenter sa Premium Eco, une classe intermédiaire entre l’Eco et la Business, et qui équipera à terme une grande partie de la flotte des A380 et 777 de la compagnie du Golfe. C’est une première et une nouvelle orientation stratégique pour Emirates. Cette Premium Eco sera commercialisée dès février prochain et sera offerte aux passagers les plus fidèles du programme "Skywards". Et c’est sans doute, l’un des plus spacieuses du marché.  

Tim Clark, le patron d’Emirates, et de loin le plus gros opérateur de l’A380 avec 116 appareils, a vanté les mérites du super jumbo d’Airbus. "Il a fait des merveilles pour nous en terme de perception de la marque, d'appréciation des consommateurs et générait avant la crise la plus grosse partie de nos profits", a reaffirmé le britannique Tim Clark.  

La compagnie de Dubaï doit recevoir les deux derniers exemplaires produits de l’A380, d'ici la fin de l'année. Et si Air France, Lufthansa, ou Malaysia ont décidé de ne pas remettre en vol l’A380, le géant des airs n’est pas complètement enterré, Britsih Airways a décidé début octobre de le réintégrer dans sa flotte vers Dubaï, Miami et Los Angeles. Singapore Airlines et Korean ont fait de même. L’Australienne Qantas envisage de le remettre en service en avril prochain.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.