Ces chansons qui font l'histoire - 2012/2013, France info

La chanson présente ses vœux

Les artistes aiment à souhaiter la bonne année, ce qui n'est pas toujours d'une créativité forcenée. Heureusement, nous avons nos cousins québécois...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

C’est aujourd’hui ! Aujourd’hui,
c’est le réveillon, ce sont les bouchons de champagne qui sautent , les
cotillons qui flottent dans les verres, les grands cris joyeux, les enfants qui
ont la permission de minuit et les parents qui ont le permis de délire – la
Saint Sylvestre, quoi.

Tout cela ne nous donne
pas des chansons particulièrement enthousiasmantes – enfin, il y a en quand
même quelques-unes mais une bonne partie d’entre elles ont ce petit côté un peu
nunuche que l’on trouve chez Jean Marais dans une chanson de 1966.

Il y a là une espèce de suavité gentille typique de ce que l’on entend
dans beaucoup de chansons de circonstances. Mais on trouve, Dieu merci, d’autres
manières de chanter la Saint-Sylvestre et l’année nouvelle
.

 

 

Les chansons de la chronique d’aujourd’hui : Bonne année par Jean Marais (1966), Bonne année nouvelle par Sylvie Vartan
(1974), Année nouvelle par Jeanne Mas
(2001), Bonne année rock’n’roll par
Billy Bridge (1994), Tous mes vœux par
Grégoire Vitry (2010), la Queuleuleu par
Les Top Machine (2008), Bien vite c’est
le jour de l’an
par La Bolduc (1931), Oublions
l’an passé
par La Bottine Souriante (1987), Le Réveillon du jour de l’an par La Bottine Souriante (1987).

 

Vous pouvez également
suivre l'actualité de cette chronique

 

Le livre qui accompagnait notre
chronique de cet été, Les chansons
qui ont tout changé
, est sur le kiosque de Radio-France et
en librairie avec sa cinquantaine
d'histoires de chansons historiques, de Ne
me quitte pas
de Jacques Brel à Didi
de Khaled, de Rock Around the Clock
par Bill Haley à Mignonne allons voir si la
rose
...

(©)